Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa, le nouvel homme fort de l’ANC

21

Le dauphin de Jacob Zuma à la tête de l’Afrique du Sud devient, ce lundi, le patron du parti au pouvoir ANC. Devançant l’ex-présidente de la commission de l’union africaine et ex-femme de Jacob Zuma, Nkosazana Dlamini-Zuma de 179 voix, Cyril Ramaphosa est élu ce lundi par le congrès de l’ANC au poste du président du parti.

Dauphin de Nelson Mandela et architecte de la constitution de 1996 du pays arc-en-ciel, Ramaphosa subit un échec surprise en 1997 quand les caciques de l’ANC préfèrent à lui, Thabo Mbéki.  Cette fois-ci, Cyril Ramaphosa se positionne en pole position pour les prochaines présidentielles (2019).

Après le passage entaché d’affaires judiciaires et de sorties ratées de Jacob Zuma à la tête de l’ANC et de l’Afrique du Sud, le parti est profondément divisé. Le premier défi de Cyril Ramaphosa est d’unir les camps opposés du parti au pouvoir depuis 1994. Cette division du parti a été démontrée lors de l’annonce de sa victoire. Tandis que les uns chantaient pour célébrer sa victoire, d’autres par contre sifflaient son arrivée à la tête de l’ANC.

Parviendra-t-il à réunir le parti autour de lui pour le rendez-vous crucial de 2019. Lui et son parti ont intérêt. D’ailleurs la place de dauphin de David Mabuza issu de la liste de Nkosazana Dlamini-Zuma est un bon point de départ.

Laisser un commentaire