Centrafrique : Maintenir le sursaut d’orgueil populaire et citoyen

18

Après les résultats du premier tour des élections en Centrafrique, Pax Africana, fondation à vocation internationale dont l’objectif essentiel est de garantir la paix et le développement en Afrique par la construction de l’Unité du Continent, initié par Edem K. KODJO, ancien Premier Ministre du Togo, convie toutes les parties impliquées dans l’organisation du second tour du scrutin présidentiel dans le pays à « rester mobilisées pour défendre les idéaux de paix et d’équité électorale qui ont prévalu d’une manière générale ces dernières semaines ».

Avec un taux de participation de 79%, souligne un communiqué de la fondation dont copie est parvenue à Elite d’Afrique,  « la première partie de cette consultation électorale est le témoin du grand attachement du peuple centrafricain à un retour rapide des institutions issues des urnes ».

Un sursaut d’orgueil populaire et citoyen a vu le jour en Centrafrique, à la faveur des consultations référendaires et présidentielles de ces dernières semaines. Rien ne devra et ne pourra l’arrêter, au regard de la détermination des Centrafricains et Centrafricaines (de l’intérieur comme de l’extérieur) à accélérer le retour à la normalité de la vie politique, économique et sociale sur leur terre natale, note le communiqué de Pax Africana.

Il faut rappeler que le premier tour de la première présidentielle après les troubles dans le pays se sont tenus le 07 janvier dernier. Deux candidats, en l’occurrence Anicet Georges Dologuélé (23,78% des suffrages) et Faustin Touadéra (19,42% des voix) passe le cap et solliciteront le suffrage universel le 31 janvier prochain pour être porté à la tête du pays.

 

Photo d’illustration

Laisser un commentaire