L’Afrique pleure Wemba, son enfant prodige

65

Il a toujours souhaité pousser son dernier cri de soupir sur scène. Dieu a exaucé son vœu.

Lui, c’est Papa Wemba, le Papa de la rumba congolaise a rendu l’âme en plein concert dans la nuit de samedi à dimanche en Côte d’Ivoire.

Grand vedette du Festival de musiques urbaines d’Abidjan (Femuab), organisé par le groupe ivoirien Magic System, Papa Wemba, l’international chanteur congolais de son vrai nom Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, était en prestation quand il s’est écroulé sur scène.

« Victime d’un malaise, il s’est évanouit sur le podium derrière ses danseuses. Les musiciens ont continué par jouer quelques secondes avant de tenter de lui  porter secours. Les agents de la croix rouge présentent à la soirée prend en charge l’artiste et le transporte à la clinique de l’Hôtel-Dieu d’Abidjan où il a rendu l’âme quelques heurs après », a regretté un responsable du staff d’organisation dudit festival.

Agé de 66 ans, le désormais feu Papa Wemba, était traité dans son pays avec les même honneurs qu’un président. Il a laissé derrière lui 50 années de carrière.

« Lord d’un déjeuner le samedi, il me disait ne pas comprendre les artistes qui prennent leur retraite. Il évoquait souvent Molière, en certifiant que lui aussi voulait mourir sur scène », a déclaré le présentateur l’émission Couleurs Tropicales sur Rfi, Claudy Siar. Il est l’un des acteurs clés du concept « la sapologie » congolaise, un concept qui met en valeur le port des tenues vestimentaires très chères.

Avec sa musique, il  a inspiré plusieurs artistes de la nouvelle génération comme Maître Gims, qui est le fils d’un ancien musicien de  Papa Wemba, Stromae et d’autres encore.

Laisser un commentaire