La BAD va appuyer l’agriculture Togolaise

11
Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD

Le président SEM Faure Gnassingbé a reçu Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD, après la publication de leur rapport annuel. Le volet agricole de la coopération a été au centre de discussion des deux hommes.

La BAD dans sa vision pour la stratégie de transformation de l’agriculture africaine pour un secteur agroalimentaire compétitif et inclusif, à même de créer de la richesse, d’améliorer les conditions de vie de ses populations et de sauvegarder l’environnement. Une  transformation de l’agriculture qui sera fondée sur un développement à grande échelle en tant qu’activité commerciale à forte valeur ajoutée est l’option retenue par le Togo qui entend implanter des agropoles à travers le pays. Par cette vision, le Togo espère recevoir des prêts et des subventions de la BAD.

Pour le chef de l’Etat togolais, cette diversification économique sera une option privilégiée pour résoudre la quantité des difficultés auxquelles se heurte le pays. Ce qui permettra une forte intensité de main-d’œuvre, notamment dans les zones rurales, où réside 70 % de la population.

Egalement au menu des entretiens, la politique d’infrastructures du gouvernement togolais est vivement encouragée par la Banque. Enfin, les discussions ont porté sur les conclusions du dernier rapport de l’institution.

Les analystes prévoient une la croissance de 5% en 2018 et de 5,3 % en 2019, à condition que les précipitations restent favorables.

Ensuite, la Banque pense que  la crise politique qui se poursuit ralentit l’activité économique depuis août 2017 et pourrait entraîner une révision à la baisse de la croissance cette année et en 2019.

Le président Faure Gnassingbé avait à ses côtés le ministre de l’Economie et des Finances Sani Yaya et la ministre du Développement à la base, Victoire Dogbé-Tomegah.

 

Laisser un commentaire