Emmanuel Sogadji exige les « vraies raisons » des délestages

14

Les coupures intempestives d’électricité ces derniers temps dans la capitale togolaise et autres villes du pays continuent d’alimenter les frustrations au sein des populations togolaises.

Le 23 février dernier, ce sont les villes de Lomé, Kévé, Tsévié qui ont faits les frais d’une défaillante technique la centrale Contour Global et des perturbations sur le réseau électrique de la Communauté Electrique du Bénin (CEB), selon la CEET.

Cette explication de l’unique fournisseur du courant électrique ne convaint pas à la Ligue Togolaise des Consommateurs (LCT).

Le président de la ligue, Emmanuel Sogadji exige que la CEET tienne un point de presse pour situer l’opinion nationale sur les « vrais raisons » des délestages récurrents.

« Ce n’est pas aujourd’hui qu’on assiste à ces coupures. Nous les consommateurs, nous payons nos factures à chaque fin du mois, ainsi nous devons être servis comme il faut.», a-t-il indiqué.
Il faut noter que la CEET traverse une crise financière, avec une dette chiffrée à une quarantaine de milliards de FCFA.

 

Photo: Emmanuel Sogadji de la LCT

Laisser un commentaire