La constitution de 92 au centre d’un colloque

60
Photo de famille à la fin du colloque

Les 13 et 14 octobre s’est tenu à l’Université de Lomé un colloque internationale à l’occasion de la 25eanniversaire de la promulgation de la constitution de la Ive République.

Placé sous le thème « les vingt-cinq ans de la Constitution de la IVème République du Togo, 14 octobre 1992 – 14 octobre 2017», les travaux dudit colloque a permis d’éclairer l’opinion sur l’actuelle la question d’un retour ou non à la constitution de 1992.

Les échanges ayant  porté sur trois sous-thématiques à savoir la « Constitution de 1992 en contexte, pratique et révisions » ; « le contexte des réformes, politiques, institutionnelles et constitutionnelles au Togo » ; « la Constitution de 1992 à l’épreuve du temps : statut quo ou mutations? » ont abouti  selon le président de l’université de Lomé Pr Dodzi Kokoroko à divers conclusions et recommandations.

« Les débats ont permis de parvenir à deux importantes conclusions. D’une part, le retour à la constitution de 1992 ne peut être envisagé en l’état actuel des choses. D’autre part, le projet de loi de réformes constitutionnelles introduit récemment par le gouvernement ne saurait prospérer au regard de son caractère elliptique », a laissé entendre Dodzi Kokoroko.

Ainsi les participants à ce colloque ont recommandé entre autres que la prochaine constitution préserve les acquis tels que les standards démocratiques et le localisme constitutionnel et prenne compte de la moralisation de la vie publique, le Sénat et l’amélioration du code électoral.

Ce colloque, initié par l’Université de Lomé à travers le Centre de Droit Public (CDP), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a connu la participation a connus la participation de plusieurs personnalités dont les acteurs politiques, autorités administratives, universitaires et responsables de diverses organisations de la société civile ainsi que des diplomates.

Laisser un commentaire