« Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords »

140
Selom Komi Klassou, chef du Gouvernement

Le gouvernement togolais face aux grèves répétitives observées par les enseignants s’engage encore une fois pour trouver une solution idoine.

Le chef du gouvernement Komi Selom Klassou annonce la tenue d’un dialogue avec les fédérations des syndicats des enseignants du Togo pour le jeudi 11 janvier prochain.

Les discussions entre les acteurs tourneront autour de différents points devant permettre de révolutionner la crise actuelle.

La mise à disposition de la copie du Statut Particulier, l’ouverture des négociations sur la fixation du taux correspondant aux primes et indemnités et de sa date d’effet et l’intégration des indemnités forfaitaires de vingt mille (20.000) F CFA  aux salaires de base des enseignants qui émargent sur la subvention que l’Etat accorde à l’enseignement confessionnel sont les principaux points.

Le ministre annonçant la reprise de ces rencontres a réitéré que le «dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords ».

Aussi la question de l’organisation d’un concours spécial à l’intention des enseignants volontaires du secteur public en vue de leur intégration dans le cadre des fonctionnaires de l’enseignement sera aussi évoquée.

En rappel le secteur de l’éducation est en proie à une série de grève depuis les premiers jours de la rentrée scolaire 2017-2018, d’où l’impératif que cette énième dialogue sonne la fin des débrayages.

Laisser un commentaire