La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Législatives 2018 : Nana Akufo-Addo en courroux contre la C14

68

Le président ghanéen, Nana Addo Akuffo n’en peut plus des positions alambiquées d’une certaine opposition togolaise représentée par la C14. Il l’a exprimé clairement au cours d’une rencontre à Accra samedi dernier avec les responsables de cette coalition avec  leur tête, Brigitte Kafui Adjamagbo.

Souvent considéré  par beaucoup comme l’un des derniers soutiens de la coalition des 14 partis dans la conduite des discussions pour une sortie de la crise qui secoue le pays depuis plus de 16 mois, le président ghanéen a reçu une délégation de la coalition sur la demande de cette dernière. Objectif de l’audience, demander une énième fois au président ghanéen un report du scrutin en cours de préparation au Togo.

Malgré son emploi du temps très chargé, Nana Akufo-Addo qui recevait dans la matinée même une délégation de religieux a ménagé son calendrier pour recevoir la délégation conduite par Brigitte Kafui Adjamagbo. Selon nos informations, quand la bande à Adjamagbo a dévoilé l’objet de sa visite, notamment le fait d’obtenir l’annulation du processus électoral en cours,  le locataire de la Flagstaff House n’a pas pu contenir sa colère.

Conscient de l’importance de la souveraineté des pays et des limites d’une intervention étrangère notamment celle de la CEDEAO dans ses pays membres, le président ghanéen a dû user de ses relations personnelles et de beaucoup de tact pour convaincre le réfractaire pouvoir de Lomé à organiser des séances de rattrapage des opérations de recensement qui ont couté près de 900 millions au contribuable et que la C14 a appellé à boycotter une nouvelle fois. Ce sont également les relations personnelles de Nana Akufo-Addo qui l’ont aidé à déterminer Gilchrist Olympio à retirer son membre à la CENI pour laisser la place à un représentant de la C14 qui finalement refusera d’aller prêter serment pour siéger.

Le président ghanéen n’a pas caché sentiment de lassitude envers cette coalition qui finalement ne sait pas où elle va. « They get tangled up and confuse everybody» (ils s’emmêlent et confondent tout le monde) a lâché le président ghanéen à la fin de l’entretien.

- Advertisement -

- Advertisement -

commentaires
Loading...