La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les forces vives voient en ce recensement électoral une bombe à retardement

102

Les 16 organisations de la société civile réunies au sein des forces vives « Espérance pour le Togo » ne digèrent pas bien le lancement du processus de recensement par la Commission Electorale Nationale Independent (CENI) qu’ils qualifient unilatéral et non consensuel.

Selon  le père Pierre Marie Chanel Affognon, ce recensement actuel porte déjà en lui, des germes réels d’une nouvelle crise politique compte tenu de son caractère « unilatéral ». La voix du cœur est à cet effet impératif à écouter.

« Il est temps d’écouter la voix de vos consciences, celles des citoyens et citoyennes pour aller prioritairement vers les réformes en prenant le temps raisonnable qu’il faut » ont recommandé les OSC.

« Ce moment exige de nous en tant que seuls artisans de notre bonheur de prouver de notre dignité, notre engagement et notre détermination citoyenne en choisissant calmement mais résolument de dire non au processus de recensement en cours » ont-ils ajouté avant d’ajouter que « Tout processus électoral sans les réformes préalables revient à mettre à nouveau le pays en crise avec des violences et le blocage de la vie économique et sociale des citoyens ».

Les forces vives « Espérance pour le Togo » font appel à la communauté internationale notamment la CEDEAO, l’Union européenne (UE) et autres ainsi que les pays amis du Togo. Car selon eux, aucune élection ne peut plus se faire au Togo sans les réformes électorales, institutionnelles et constitutionnelles.

commentaires
Loading...