L’opposition se résume aux partis parlementaires

12

La nomenclature de l’opposition togolaise a changé et se résume aux partis politiques ADDI, CAR, UFC depuis le 25 janvier 2015, date d’entrée en vigueur du décret portant statut du chef de file de l’opposition adopté en Conseil des Ministres.

Désormais, n’est plus de l’opposition qui veut, mais ceux qui remplissent les conditions prescrit par le législateur.

Selon les dispositions de l’article 2 de la loi portant statut de l’opposition, seuls les partis politiques ou regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée nationale appartiennent à l’opposition après une déclaration d’appartenance adressée  à l’équipe dirigeant de l’hémicycle.

« Aux termes de la présente loi, l’opposition s’entend de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupements de partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition », lit-on.

Les avantages de ce statut ne seront donc accordés qu’aux partis ou regroupement de partis qui disposent d’un siège au parlement et constamment  présente sur la scène politique par leurs activités.

Par conséquent sur la centaine de partis politiques qui animent la vie politique au Togo, l’opposition se résume désormais aux formations politiques ADDI, CAR, UFC et ANC selon la nouvelle configuration du Parlement, à condition que ces formations aient fait leur déclaration d’appartenance à l’opposition.

Laisser un commentaire