Terrorisme au Sahel : l’UNREC apporte son expertise

21

La capitale tchadienne (N’Djamena) accueille depuis ce 27 juin, un atelier régional placé sous le thème : «Consultation Nationale sur les procédures relatives à la sécurité physique et à la gestion des stocks et pour la détermination des sites pilote » indique un communiqué parvenu à la rédaction d’Elite d’Afrique.

Fruit du projet PSSM et mis en œuvre par le Centre Régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), cette rencontre de deux jours permettra aux participants venus six pays (le Burkina–Faso, le Tchad, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Nigeria) de partager leurs expériences et de passer en revue la législation et les procédures nationales en la matière en vue de convenir des voies à suivre pour adopter la législation et les procédures nationales aux instruments sous- régionaux, régionaux et internationaux.
Le PSSM au Sahel qui bénéficie du fonds des Nations Unies pour les affaires de désarmement (UNODA) et de l’Union européenne à la sécurité et à la stabilité dans la région du Sahel est lancé afin d’aider les Etats de cette région à prévenir le détournement et le trafic des armes légères et de petit calibre (ALPC), ainsi que de leurs munitions, en améliorant la sécurité physiques et la gestion des stocks.
La session de N’Djamena, est la troisième après celle d’Ouagadougou au Burkina Faso et Niamey au Niger programmées dans les pays cibles; et, fait suite à la conférence de Wilton Park qui s’est tenue au mois de mars 2016, à Lomé au TOGO.
Rappelons qu’à l’issue de cet atelier prévue sur ce 28 juin, trois sites pilote (un dans la capital, un en province, un dans une zone rurale), seront identifiés et retenus, pour les activités à venir.

 

Laisser un commentaire