Le cancer fait 2500 à 3000 décès chaque année au Togo

58

Le Togo enregistre 3700 à 4000 nouveaux cas de cancer chaque année dont 2500 à 3000 Togolais meurent au bout de douze (12) lunes. C’est le sombre tableau que dresse les professionnels de la santé à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer célébrée le 04 février 2016 à Lomé.

« L’heure n’est plus au pessimisme, l’heure est à l’action », a interpellé le corps de santé face à ce record inquiétant, aggravé au jour le jour par une mauvaise orientation de la prise en charge sanitaire par les malades.

« A peine un dixième des personnes atteintes du cancer ont recours aux soins dans un centre de santé. La majorité des cas de cancer ne nous parvient pas dans le secteur de la santé, mais est pris en charge ailleurs dans la mesure où dans certaines contrées du pays, le cancer est considéré comme un sort qu’on jette sur une personne ou bien comme une maladie qui ne peut pas être traitée dans un centre de santé », a regretté Dr Kokou Agoudavi, Coordonateur national du Programme National de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles (PNLMNT).

Malheureusement, le Togo ne dispose pas pour l’heure de centre de radiothérapie pour le traitement de certains cas de cancers. Les patients nécessiteux sont référés aux structures de soins de santé dans les pays voisins comme le Ghana, la Côte d’Ivoire.

Les praticiens de santé nourrissent le rêve de voir le Togo se doter d’un centre de radiothérapie dans neuf (9 ) ans pour une meilleure prise en charge du cancer dans le pays.

« Avec la vision de la création de l’Institut National de Cancérologie notre rêve est de voir disponible sur le territoire nationale à l’horizon 2025 le premier centre de radiothérapie au Togo. Pour ceci nous avons besoin vraiment  de l’engagement de tous les acteurs », a souhaité Dr Kokou Agoudavi.

Il faut noter que les partenaires financiers du système de santé ont demandé en 2014 la mise en place d’un registre du cancer afin de permettre au pays de disposer de bases factuelles permettant l’organisation optimale des services et le plaidoyer pour la mobilisation des ressources.

Laisser un commentaire