Favoriser l’ accès à l’ état civil

19

L’ état civil n’a pas la côte au Togo, bien que des bureaux d’ état civil existent un peu partout, de nombreux citoyens continuent de demander aux tribunaux un supplétif d’acte de naissance.

Quelles raisons expliquent ce paradoxe? La question est au centre des onzièmes assises nationales des communes du Togo sur le thème « gouvernance locale et délivrance des services publics de base aux populations : Cas de l’ état civil »

Il s’agit pour les différents acteurs des communes de réfléchir sur les questions relatives à la gouvernance locale et leurs impacts sur les services publiques rendus aux usagers, notamment l’ état civil.

Déjà, l’on pointe du doigt le défaut de réactivité et de formation des agents d’ état civil.

Pour Payadowa BOUKPESSI, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, des mesures incitatives à l’ état civil, notamment la gratuité de l’inscription sur le registre d’ état civil sont à l’étude par le gouvernement.

Il faut rappeler que l’union des communes du Togo (UCT), organisatrice de ces assises, entend accompagner les communes, afin que celles-ci puissent offrir un service de qualité aux plus grand nombre de citoyens.

Laisser un commentaire