Hôtels et restaurants à l’avant garde de la lutte contre le djihadisme

18

Les ministres en charge de la Sécurité, du Commerce et de L’urbanisme ont échangé  ce mardi à Lomé avec les responsables d’hôtels et de restaurants sur le renforcement des mesures de sécurité face aux menaces terroristes en Afrique.

Même si aucune menace terroriste n’est a signalé au Togo, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehame juge  important de jouer la carte de la prévention.

« Je peux vous assurer que jusqu’à preuve du contraire que nous n’avons pas une menace sur notre pays, mais nous ne devons pas rester les bras croisés. La prudence nous appelle à prendre certaines mesures de prévention », a-t-il expliqué.

De nouvelles mesures n’ont pas été annoncées, à part les méthodes traditionnelles de sécurité dans les établissements hôteliers. Il s’agit de l’enregistrement automatique des clients, la fouille des bagages et des clients, l’affichage du plan de l’hôtel pour faciliter les secours en cas de sinistres et le renforcement de la sécurité incendie. Les émissaires du gouvernement ont souhaité l’équipement des hôtels de vidéo surveillance avec des possibilités d’enregistrement.

Toutes ces dispositions font parti du cadre réglementaire des structures hôtelières au Togo. Pour ce faire, le ministère du Commerce et celui de la Sécurité vont entamer une tournée de contrôle de ces dispositions dans les hôtels.

« Si on met la main sur un hôtel qui ne respecte pas ces mesures, il y aura des sanctions. On va vérifier voir si les sanctions prévues ne sont pas assez corsées afin de pouvoir les corser », a prévenu Bernadette Legzim-Balouki, ministre du Commerce. Nous devons le reconnaitre, la sécurité n’a pas de prix a indiqué la ministre.

Tout cas suspect de menace terroriste doit être signalé à la Police ou à la Gendarmerie via les numéros verts 117 et 172. Un troisième numéro vert est attendu dans les prochains jours.

Laisser un commentaire