Classement FIFA Novembre 2017 : le Sénégal s’envole, le Togo patine.

71

Comme à l’accoutumée, la Fédération Internationale du Football Association (FIFA) publie ce 23 novembre 2017 son classement mensuel. Le Sénégal s’érige en roi du football continental aux dépens de la Tunisie au classement FIFA de novembre 2017 mais le Togo patauge toujours dans les eaux troubles du classement continental et mondial.

Resté invaincu lors des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018 dans son groupe et volant du coup la vedette au Burkina Faso, au Cap Vert et à l’Afrique du Sud, le Sénégal de Sadio Mané décroche le graal du classement FIFA continental en se hissant au premier rang africain soit la 23e place mondiale. Rien d’étonnant pour une équipe aux individualités fortes et aux mains d’une ancienne légende de l’épopée sénégalaise au mondial 2002, le capitaine Aliou Cissé.

Le Sénégal, se hissant au premier rang continental, détrône du coup la Tunisie qui avait le mois passé privé l’Égypte de sa couronne. Le top 5 du classement FIFA zone Afrique est constitué du Sénégal (23e), de la Tunisie (27e), de l’Égypte (31e), de la RD Congo (36e) et du Maroc (40e). Sur ces 5 premiers, seul la RD Congo n’est pas qualifiée pour le prochain mondial. Il faut alors descendre au 50e rang soit le 8e continental pour retrouver le Nigéria, première nation africaine qualifiée pour cette rencontre reine du football continental.

Quant à la place du Togo dans le nouveau classement FIFA, il faut descendre à la 123e place pour retrouver les éperviers. Avec une victoire contre les Îles Maurice 6-0 lors de leur dernière sortie, les éperviers du Togo montent d’un rang par rapport au précédent classement. Les mauvaises performances de l’équipe nationale malgré l’arrivée du sorcier blanc (Claude Le Roy), gracieusement payé, explique le fait que le Togo se retrouve dans les bas-fonds du classement mondial et continental. Depuis l’épopée des éliminatoires du mondial 2006, le Togo a du mal à tenir son rang d’un pays ayant participé à une coupe du monde jadis. À quand un renouveau du football togolais miné par l’amateurisme, l’inorganisation et les querelles intestines ?

Laisser un commentaire