Crise dans l’éducation : syndicats et gouvernement signent un protocole d’accord

179
Les ministres en charge de l'éducation signant le protocole d'accord

Le gouvernement et les syndicats de l’enseignement ont signé ce 19  avril à Lomé un protocole d’accord mettant ainsi fin à la crise que connait le secteur de l’éducation depuis plus de six (6) mois.

Ce protocole contenant 10 points, conclus à l’issue des échanges au sein d’un groupe de travail inclusif tiennent compte des revendications des syndicats pour l’amélioration de leurs conditions de travail, a acquis l’adhésion de tous les acteurs.

A travers ce protocole gouvernement et syndicats s’engagent à adopter une démarche inclusive, participative et à privilégier une approche globale pour la résolution de la crise. Ils entendent de même œuvrer en vue de favoriser la réalisation des conditions de la mobilisation des moyens nécessaires pour un accroissement des ressources budgétaires allouées au système éducatif.

Ainsi pour l’année en cours, les primes des enseignants seront revalorisées pour un montant total d’un milliard de francs CFA. Courant l’année 2019, sur la base de la progression des ressources budgétaires allouées au secteur de l’éducation estimée à dix milliards de francs CFA au cours des cinq années précédentes, un cinquième (1/5) de ce montant sera consacré à l’amélioration des primes des enseignants.

Le protocole prévoit aussi l’accélération du processus d’adoption et de mise en œuvre du statut particulier des enseignants ainsi que l’exécution des mesures et des engagements pris par l’Etat en faveur de l’enseignement confessionnel.

Il est aussi envisagé un réaménagement des périodes de départs à la retraite des enseignants en fonction des nécessités et la poursuite les efforts visant à améliorer les primes des enseignants tout en valorisant les critères de mérite.

Pour Atcha Atsou coordonnateur du CSET, les syndicats se réjouissent des avancés obtenus dans les négociations et précise avoir signé ce protocole en faveur de l’éducation au Togo.

« Nous avons décidé ensemble syndicats, d’aller vers cet accord au grand bénéfice de notre secteur de l’éducation »,  a-t-il laissé entendre avant de préciser que dorénavant qu’ « une accalmie total régnera dans les écoles ».

Le Premier Ministre Selom Klassou a pour l’occasion passé en revue les efforts consentis par le gouvernement pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants et invité tous les acteurs à privilégier le dialogue pour garantir une bonne éducation aux élèves qui sont appelés demain à assurer la relève.

S’agissant du maintien ou non du calendrier de l’année scolaire en cours, le gouvernement annonce dans les prochains l’officialisation d’un nouveau calendrier sur les dates des examens de fin d’année.

 

Laisser un commentaire