En route pour un référendum ?

6
PHOTO MYCHELE DANIAU AFP

Le 19 septembre dernier, les députés ont adopté un l’avant-projet de loi introduit par le gouvernement modifiant la constitution de 1992 révisé en 2002 et notamment en ses articles 50, 52 et 59 portant limitation de mandat présidentielle et le mode de scrutin, point saillant des revendications des partis politiques de l’opposition.

N’ayant pas obtenu la majorité des 4/5 recommandé requis pour une quelconque modification de la constitution, l’adoption de cet avant-projet de loi à la majorité des 2/3 avec le boycott de l’opposition balise la voix à un probable référendum sauf compromis entre la classe politique.

« La parole sera donc donnée au peuple », a fait comprendre le Président de l’Assemblée Nationale Dama Dramani à l’issue du vote.

Le référendum qui se profile à l’horizon est consacré par l’article 144 de la Constitution togolaise qui stipule qu’ « … à défaut de cette majorité, le projet ou la proposition de révision adopté à la majorité des deux tiers (2/3) est soumis au référendum ».

L’opposition pour sa part réclame dans la rue un retour à la constitution de 1992, le droit de vote de la diaspora et départ du pouvoir du président Faure Gnassingbé.

Laisser un commentaire