Encore trois jours de grève dans l’enseignement

47
Des enseignants au cours d'une assemblée

Les syndicats de l’enseignement dont les fédérations  des syndicats des enseignants siégeant au Cadre Permanent de Concertation (CPC) et la Coordination  Syndicale  des Enseignants du Togo (CSET) projettent une grève de 72 heures dès le 13 novembre prochain.

Ces derniers revendiquent entre autres la révision du traitement des 1045 enseignants confessionnels émargeant sur le budget additionnel de la subvention, la rédaction et la signature d’un texte de convention de partenariat entre le gouvernement et l’enseignement confessionnel.

Les syndicalistes mettent aussi sur la table de révendication, l’organisation d’un concours spécial à l’intention des enseignants volontaires du secteur public en vue de leur intégration dans le cadre des fonctionnaires de l’enseignement  et la mise à disposition de la copie du Statut Particulier remise au Premier Ministre.

L’ouverture des négociations sur la fixation du taux correspondant aux primes et indemnités ainsi que l’intégration des indemnités forfaitaires de vingt mille (20.000) F CFA aux salaires de base des enseignants qui émargent sur la subvention que l’Etat accorde à l’enseignement confessionnel font aussi partie des revendications.

Les fédérations  des syndicats des enseignants siégeant au Cadre Permanent de Concertation (CPC) et la Coordination  Syndicale  des Enseignants du Togo (CSET) annonce reconduire la grève s’ils n’obtiennent satisfaction de leurs revendications.

Rappelons que cette nouvelle grève est la troisième du genre depuis la rentrée scolaire en cours.

Laisser un commentaire