Le Pr Dodzi Kokoroko demande aux étudiants de prendre soin des infrastructures au lieu de les détruire

532
Pr Komla Dodzi Kokoroko, Président de l'UL

En ce début d’année 2018, l’université de Lomé (UL) est le théâtre d’échauffourées entre la police universitaire et certains groupes d’étudiants lors des Assemblées Générales organisées par des Associations estudiantines notamment le MEET et la LTDE.

Des violences nées selon nos informations du non-respect des recommandations faites par les autorités universitaires pour une tenue normale des manifestations consacrées par la constitution togolaise. Et ces étudiants se plaisent à casser les édifices et infrastructures du Campus universitaire.

Une attitude qui interpelle plus d’un dont le président de l’université de Lomé, le Pr Dodzi Kokoroko qui rassure les uns et les autres que  l’UL ne peut être et ne sera pas transformée en champ de bataille.

« Je peux comprendre l’impatience et les grandes attentes des étudiants mais rien, je dis bien rien ne justifie la violence organisée et préméditée à laquelle on assiste pratiquement à chaque AG. L’UL ne peut être et ne sera pas transformée en champ de bataille, je peux vous le garantir en pleine responsabilité », s’est-il exprimé dans une interview accordée à nos confrères de Médiatopnews.

Pour ce dernier qui a fait de la reconstruction et de la réforme de cette université son cheval de bataille, il revient plutôt aux étudiants d’encourager les efforts consentis mais surtout de préserver les réalisations déjà enregistrées et d’acquérir des valeurs citoyennes afin de pouvoir assurer la relève.

« Aujourd’hui, qu’est-ce que l’étudiant peut apporter modestement au développement du campus ? Nous lui demandons simplement de prendre soin des infrastructures au lieu de les détruire. Ce sont des biens publics, des biens d’intérêt général qui doivent servir aussi les générations futures. C’est aussi cela la citoyenneté à laquelle l’institution universitaire s’applique à les socialiser. Ils sont les managers de demain et la discipline, le respect et la rigueur professionnelle constituent un exercice et un apprentissage au même titre que les théories écolières. Nous leur demandons également de travailler à leur réussite universitaire afin d’améliorer notre ranking au niveau sous-régional, régional et mondial », a laissé entendre le Pr Kokoroko.

Dans ce climat que les gens tentent de qualifier à tort ou à raison de crise au sein de l’université, l’Agrégé de Droit s’en passe et réitère sa volonté à révolutionner l’université de Lomé. Pour lui, pas question de se laisser distraire ni perdre le fil, mais plutôt de maintenir la dynamique.

« A l’Université de Lomé, nous sommes sereins, nous avons une vision et une direction à suivre, gouvernées par les axes du Plan directeur de développement. Il représente désormais nos dix commandements pour le développement, la modernisation et l’innovation de l’UL. Nous ne nous laisserons pas distraire au risque de perdre le fil de notre ambition pour ce campus », dira-t-il.

Ainsi annonce-t-il pour ce mois de février, entre autres activités pour le bien de la communauté universitaire le lancement officiel de la rénovation de la CITE A, la pose de la première pierre de la maison de l’étudiant de même que le démarrage de la construction des salles d’eau.

« Je reste aussi attentif à la condition étudiante et travaille à redonner à l’étudiant sa dignité et ses chances, avec son concours », conclut le Pr  Dodzi Kokoroko.

Laisser un commentaire