Mais qui est donc Tikpi Atchadam ?

4264

Qui est Tikpi Atchadam, ce tribun qui a réussi à fédérer l’opposition togolaise autour de lui et à mobiliser les togolais au point de donner l’insomnie au pouvoir de Lomé ? Eléments de réponse !

L’homme est aujourd’hui la coqueluche des medias et le visage de la contestation du pouvoir de Faure Gnassingbé. Après plusieurs meetings à l’intérieur du pays notamment ceux très réussi de Sokodé le 13 mai et de Lomé le 02 juillet, puis la forte mobilisation de ses militants du 19 août dernier, pour la grande marche synchronisée dans cinq villes du pays et dans la diaspora, du jamais vu au Togo,  Tikpi Atchadam se positionne de plus en plus dans l’opinion togolaise comme l’homme politique du moment. Précis et cohérent dans son discours, celui qui a fait de son cheval de bataille le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora, vient de loin.

 

Ambitieux

Juriste de formation, Tikpi Salif Atchadam, est né le 31 décembre 1967 à Kparatao, petite bougarde à 7km de Sokodé dans la préfecture de Tchaoudjo.

S’il débute sa carrière dans le secteur privé, le jeune juriste, très ambitieux va vite faire son entrée la fonction publique en rejoignant dès 1995  le secrétariat général de la préfecture de Tchaoudjo puis, un an plus tard, le ministère de la Justice et des Droits de l’homme où il sera employé jusqu’à 2006.

Le leader du PNP a été membre entre 2000 et 2002 de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) où il était secrétaire du bureau d’âge et rapporteur de la Commission chargée de la communication en tant que représentant de la société civile.

Le fils du Tchaoudjo, est aussi,  membre de plusieurs associations de la société civile aussi bien à caractère politique que social  ou encore humanitaire. Il est depuis 2004 le Médiateur National de l’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (ARGA).

Pour étoffer son parcours, en plus de Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Droit privé fondamental, Me Tchikpi Atchadam est également  Doctorant en Anthropologie et Etudes africaines. Entre autres domaines de qualification, il est en Gouvernance, Gestion et évaluation de projets et Droits humains.Il s’est formé aussi en Programmation basée sur les droits (PBD), le Plaidoyer en vue du changement de politiques et l’Intégration, suivi-évaluation du Genre dans les politiques sectorielles.

Ayant toujours eu pour idole Tavio AMORIN, qui mourut trop tôt, Atchadam rejoint le PDR de Zarifou Ayeva, où il est notamment responsable de la jeunesse. Mais dans le sang qui coule dans les veines de ce mari et père de trois enfants, est panafricaniste. Sa conviction est que l’avenir de l’Afrique est dans la mutualisation de ses ressources.

 

Ascension éclair

A son lancement le 30 novembre 2014, personne ne vendait cher la peau du Parti National Panafricain (PNP). D’ailleurs pour beaucoup d’observateurs, la naissance du parti à l’emblème cheval est un non événement dans un pays, qui compte près de 120 partis politiques.

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, le PNP et son leader ne se présentent pas aux élections l’année suivante, en 2015, mais le parti se fait remarquer en rejoignant le regroupement des partis appelé le “Front Tchoboué” crée pour contraindre le pouvoir à faire les reformes avant l’élection présidentielle de 2015.

Mais pour Tikpi Atchadam, il faut travailler bien travailler, ainsi depuis que le front Tchoboué a pris fin, le leader du PNP ne cesse jamais de multiplier les actions sur le terrain. C’est ce qui explique la forte mobilisation à ses meetings et à ses marches. Tout simplement parce que TIKPI ATCHADAM a vite su établir un climat politique propice aux communautés de base surtout dans la région centrale. Car il faut mobiliser les siens d’abord avant de se lancer dans d’autres communautés ethniques, explique son entourage.

Le PNP a su vite mettre place les antennes régionales et préfectorales pour les bonnes postures pour les échéances électorales à venir notamment les législatives de 2018.

 

Menacé de mort ?

Selon l’entourage du président du PNP, le leader de la contestation au Togo est actuellement menacé de mort. Le président lui-même a confirmé les menaces de mort sur plusieurs medias internationaux. Il est vrai qu’il n’est pas exclu que Atchadam Tikpi soit dans le viseur de la justice togolaise et du pouvoir de Lomé, qui pourrait profiter de la justice pour museler Atchadam Tikpi et anéantir la mobilisation qu’il soulève.

D’ailleurs le secrétaire général de son parti a été arrêté et condamné lors d’un procès sommaire à 18 mois de prison pour rébellion.

Actuellement où se trouve le Leader du PNP après les manifestations du 19 Août ? Question légitime que se pose les populations du Togo, quand on sait que Atchadam tikpi n’est plus apparu dans les publiquement depuis le 19 aout dernier. C’est pour des raisons évidentes de sécurité, commente une source proche du parti.

“Je suis dans un endroit sûr, je me suis fait un peu discret.je suis parti pour le moment.” a déclaré le leader du PNP aux confrères de TV5Monde.

Une discrétion qui n’empêche pas Atchadam d’être présent dans les medias et sur les réseaux sociaux, à travers interviews et messages audio savamment millimétrés. Car le leader du PNP et son entourage l’ont compris, aucune lutte politique moderne ne peut se faire sans l’utilisation optimale des medias sociaux.

UNE REACTION

Laisser un commentaire