La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

ALAMOU Akintola Ben Ally, un entrepreneur parfait, engagé et réussi

ALAMOU Akintola Ben Ally est un Béninois né dans la ville de Ketou. Titulaire d’un Master en Sciences agronomiques, option production Végétale et Semencière à l’Université Nationale d’Agriculture (UNA-Benin). Le jeune béninois s’offre comme métier un Entrepreneuriat professionnel avec une vaste expertise dans la Production et Transformation de champignon comestible, le développement rural, environnement et sujets connexes. Il crée en 2021 son entreprise dénommée AKINTOLA KINGAGROBUSINESS, spécialisée dans l’AGRICULTURE et l’AGROALIMENTAIRE.

 

 

Témoin de la demande de plus en plus forte en champignon comestible aussi bien dans les restaurants que les ménages béninois, Akintola a décidé de se lancer sur ce marché porteur en initiant sa propre production et en créant une gamme variée de produits dérivés. En se basant sur une nouvelle approche pour la promotion des initiatives locales pour renforcer l’accès à une alimentation saine, nutritif 100% naturel et de qualité, il vise à créer des emplois locaux, pour fournir des réponses aux défis de la société, surtout celle lié au changement climatique.

 

Passionné par l’adoption de technologies, une innovation qui favorisent les solutions locales aux problèmes mondiaux en matière d’agriculture, le jeune entrepreneur béninois à créer des emplois locaux, pour fournir des réponses aux défis de la société.

METOCOB 4

« Je crois en cette logique et je me qualifie d’entrepreneur capable de fournir une réelle proposition de valeur pour un impact social et une viabilité économique : Impact social / environnemental, contribuant aux ODD » a clarifié le digne fils de ketou.

Pourquoi opté pour l’entrepreneuriat, Akintola Ben Ally ajoute que la formation qu’il a reçue le transforme en cadres concepteurs, pourvoyeurs d’emploi. Le tout propulsé par la vocation pour l’entrepreneuriat, d’en faire un business et un métier. En effet l’entrepreneuriat pour lui est la voie la plus indiquée car, « choisir d’entreprendre revêt un triple intérêt pour l’entrepreneur et son environnement : se créer un emploi ; participer à la création de la richesse et au renforcement du tissu économique national ; offrir des opportunités emplois durables et décents » affirme-t-il tout relevant qu’il a des compétences nécessaires pour la transformation positive de l’Afrique et le désir de parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous.

 

La mise en place de son entreprise était un sujet d’intérêt particulier pour ses proches. Cela a suscité deux types de réactions. Certains l’ont encouragé et l’ont incité à grandir, tandis que d’autres ont choisi de le critiquer. Etant psychologiquement préparés à faire face à tous les risques, le béninois compte sur son dynamisme personnel, ses connaissances et compétences pour se démarquer.

 

Le souci d’assurer la sécurité alimentaire et de créer de la richesse pour sa communauté lui a conduit à la création d’une unité avec pour objectif de créer de réelles possibilités d’emploi pour les jeunes et les femmes. Fournir aux communautés les compétences nécessaires dans l’industrie de la technologie alimentaire en travaillant sur des projets de groupe, en développant des produits de valeur, en développant des compétences et en résolvant des problèmes locaux et mondiaux. Intégrer les marchés (régionaux et internationaux). Pouvoir atteindre les marchés clés ayant un réel potentiel de croissance dans la sous-région africaine et au niveau international. Également, le projet du leader béninois vise à aider de nombreux ménages, notamment dans les zones rurales, à s’adapter au changement climatique.

 

Ce projet contribue à valoriser des déchets organiques pour renforcer l’accès à une alimentation saine et de qualité dans un contexte de changement climatique. Grace à ce projet, plusieurs jeunes et des femmes ont gagné leur vie par le transfert de technologie innovante. L’entreprise consacre également 6 % de ses bénéfices à la cause de l’autonomisation des femmes et l’éducation des filles dans les communautés locales.

Le premier défi de ce jeune entrepreneur béninois c’est la lutte pour entrer sur le marché et se démarquer des concurrents. Le deuxième fait référence à une série d’actions visant à convaincre les gens de la qualité de ses produits. Aujourd’hui, il lutte pour gagner d’autre marché et élargir plus son champ d’action.

 

Il est l’un des lauréats du programme L’Afrik de Demain.

commentaires
Loading...