La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

MENSAH Ayaba Lina Florence, une femme passionnée de la photographie dès son jeune âge

MENSAH Ayaba Lina Florence est une entrepreneure togolaise qui s’illustre par son tallent et son savoir-faire. Photographe togolaise, née le 1er décembre 1994 à Lomé, au Togo, MENSAH Ayaba Lina Florence est titulaire d’un Master II en sciences de l’éducation.

Aujourd’hui, Lina se spécialise dans la photographie de portrait des techniques et des astuces qui incarnent des émotions vibrantes. Elle est la directrice de Photo J&B, une entreprise qu’elle a créée seulement en février 2022, spécialisée dans la production audiovisuelle et formation.

 

L’artiste a présenté à l’Institut français de Lomé, en 2020, sa série de photos intitulée “Être vivant” dans le cadre de la “Nuit des idées”. Lina a également réalisé en 2021 une exposition “Nyonu XXI” (Femme du 21ème siècle) à l’Institut Supérieur Don Bosco au Togo. En Côte d’Ivoire, elle a présenté sa série “Abidjanaise by Night” au Musée Adama Tounkara, en collaboration avec le Goethe Institut d’Abidjan. Dans la même ville, elle a présenté sa création “École au Togo” à l’Institut français dans le cadre du 2ème Festival Panafricain de la Photographie d’Art d’Abidjan (Festipha). Elle est membre de la Fédération Africaine sur l’Art Photographie (FAAP). Avec l’accompagnement de l’institut français de Lomé, elle se forme en photographie de spectacle. Et grâce à son projet Pro-photo, cette artiste joint sa passion à sa formation pour enseigner la photographie aux autres. À l’occasion de la 14ème biennale des arts de Dakar, Lina expose la série de photos “Afuma”, les échassiers togolais.

METOCOB 4

Son envie d’entreprendre a commencé dès qu’elle a eu l’ambition d’explorer la magie qui se crée grâce à la liberté, la créativité, à l’évasion et aux rêves. Une envie qui est née très jeune dès son obtention de son diplôme de BEPC à 15 ans. Étant formée depuis sa tendre enfance à la photographie à ses côtés, elle a immédiatement pris les rênes de la boîte de son papa photographe. Du moins, pour ce qui est de la prestation, à l’âge de 15 ans, je l’ai remplacé valablement. Arrivée au lycée, Lina prenait des contrats à la bénédiction de ses parents tout en restant concentrée sur ses études et ce fut le cas jusqu’à l’obtention de son master en sciences de l’éducation. Mais contre toute attente elle opte pour la photographie artistique au détriment d’un travail qui lui ai offert à la fin de son stage de fin d’études.

Au début, sa famille était inquiète pour le choix de vie pour lequel elle avait opté subitement. Mais avec son engagement et sa détermination, Lina arriva à convaincre ses parents.

 

Dans le milieu entrepreneurial, Lina ambitionne se démarquer de tous les photographes de son pays, de l’Afrique par l’aspect exceptionnel des services qu’elle offre, transmettre son savoir-faire à travers l’enseignement de cette passion et les productions artistiques à échelle internationale.

Avec des résultats encourageants obtenus ces dernières années, permet à son entreprise d’être sollicitée de partout. C’est ce qui l’a valu d’être en charge des reportages de l’ONG CARE international au Togo, de l’AUF, l’AFD, OIF, Afroto, DAAD, l’organisation Feminist Republik ainsi que des ambassades de France et d’Allemagne au Togo. En outre, grâce à ses expositions photos à l’international elle a adhéré à la Fédération africaine sur l’art photographie FAAP. Ce qqui lui a permis d’organiser à Lomé la Journée internationale de la photographie qui a rassemblé plus de 45 photographes et fanatique autour de la question de la place de la photographie dans le domaine artistique au Togo. Et des ateliers de formation en photographie en début d’année 2022 a permis de former 13 jeunes passionnés.

 

Aussi dans les jours à venir, la jeune Lina se ambitionne faire trois photos artistiques. Une qui l’amène en Espagne à Pamplona, une autre à l’Institut Goethe 3e à l’Institut français toute portion des questions insertion de la femme et de la promotion de ses droits et pour finir l’année elle expose au salon photographique à Abidjan en Côte d’Ivoire, Africa Foto Fair.

Malgré quelques problèmes qu’elle a eu liés à son statue de femme exerçant dans la photographie, elle ne s’est pas désarmée. Ce qui lui a fait payer et d’être admirer partout.

Aujourd’hui son entreprise, Photo J&B spécialisée dans la production audiovisuelle et formation. L’entreprise réalise de Shooting photo, Portrait artistique, Shooting photo classique (personne), Shooting photo d’anniversaire, Reportage photo évènement classique à Lomé, Production de série de photographie documentaire, Reportage Vidéo, évènement classique à Lomé, Vente d’œuvre d’art photographique, Vente de carte postale, Production de spot publicitaire et emploie 5 jeunes.

Elle souhaite démarrer dès l’année prochaine un festival panafricain des femmes photographes, dont la première édition aura lieu au Togo.

Elle est l’une des lauréats du programme L’Afrik de Demain.

commentaires
Loading...