La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les autochtones de Dagbati règlent leur compte aux peulhs dans le Vo

424

er mars 2016. L’information vient d’être communiquée par le préfet de la localité, Kokou Légèdè. Les peulhs ont été agressé dans le canton de Dagbati à coup de machettes, de frondes et de bâtons. Les blessés ont été évacués au CHU de Vogan pour leur prise en charge. Les autorités de la localité ignorent encore les motivations de cette agression. «Certains étaient allés à la chasse et ils ont attaqué les peulhs à leur retour et les bêtes se sont dispersées. J’ai rencontré un peulh qui me dit qu’ils ont tué une bête et ils se sont partagés la viande. Ce n’est pas encore de sources sûres», a expliqué le préfet. Les investigations, a-t-il poursuivi sont en cours pour situer les responsabilités. A en croire, certains natifs joints aux téléphones par Elite d’Afrique, les populations réclament le départ des peulhs transhumants de la localité. Elles accusent les bouviers de négligence dans la gestion des troupeaux qui dévastent leurs cultures. « C’est des alibis, ils exagèrent, on va les recenser pour voir  comment on va appeler les peulhs pour qu’ils règlent tout çà la», a ricané le préfet à la suite d’une visite qu’il a effectué dans les champs. La tâche s’annonce très difficile pour le Préfet Kokou Légèdè. « Nous sommes entrain de régler les problèmes, la population ne comprend pas et les peulhs transhumants aussi ne nous arrangent », s’est-t-il plaint avant d’ajouter «  Nous pensons tenir une réunion  avec la population pour voir comment on peut sensibiliser les uns et les autres à comprendre pour que les peulhs aussi puissent passer ces quelque temps avec nous ». C’est la première fois que la préfecture de Vo connait le phénomène de la transhumance. Pour information, plusieurs incidents en peulhs et autochtones, parfois meurtrière sont signalés sur l’étendue du territoire au cours de cette campagne de transhumance qui est à son deuxième mois.]]>

commentaires
Loading...