Modernisation de la presse: lentement mais sûrement

13

Plus de la moitié des recommandations issues des états généraux de la presse sont toujours en attente. L’information a été donné ce 16 février 2016 à Lomé par le Comité de suivie des états généraux de la presse.

Certes, les six (06) premiers mois de travaux du comité ont porté des fruits. 300 journalistes des médias privés et public ont été recyclé. L’effectif  des médias publics a été renforcé par 150 nouveaux recrus.

Des discussions sont en cours avec les ambassades d’Egypte et des Etats Unis pour des stages de perfectionnement des journalistes locaux à l’étranger.

Des concertations sont entamées sur le projet de loi portant accès à l’information et à la documentation nationale et la loi sur la communication électronique.

Pourtant, relève le comité, l’amélioration du global du cadre juridique de la communication va dépendre de la révision de la loi organique et du Code de la Presse et de la Communication.

Le président du comité de suivi des états généraux de la presse, Donko Balougou souligne que la revue à la hausse de l’                aide de l’Etat à la presse et  l’accès équitable des médias privés aux  voyages officiels sont au centre des échanges entre le comité et le ministère en chargé de la communication.

Le comité se dit satisfait des résultats, mais il reste beaucoup à faire pour purger le chapelet recommandations.

Les états généraux de la presse ont été tenus du 30 juin au 2 juillet 2014 à Kpalimé, à l’initiative du gouvernement pour professionnaliser les médias au Togo.

Laisser un commentaire