L’école togolaise malade de la contrefaçon

33

Depuis la fermeture de la librairie des Mutuelles Scolaires(LIMUSCO), le marché des livres scolaires et matériels didactiques s’est libéralisé.

Une enquête menée à Lomé et à Kara, révèle un commerce à échelle de livres scolaires contrefaits, souvent mal façonnés, nids de fautes et d’erreurs, préjudiciables à la qualité de l’apprentissage, et des fois à la santé visuelle de l’enfant.

Selon les chiffres avancés par le ministère des enseignements primaires et secondaires, plus de 75% des manuels scolaires présents dans les salles de classes sont contrefaits.

Le problème se pose avec plus d’acuité dans le primaire.

Le ministère va mettre sur pied, en collaboration avec tous les acteurs de l’éducation, une structure chargée de veiller sur la qualité des livres au Togo. Cette structure sera également chargée de lutter contre la piraterie par le retrait permanent des livres mal édités ou de mauvaise qualité.

Laisser un commentaire