La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Terrorisme : le Togo sur le pied de guerre

493

Les forces de l’ordre et de sécurité du Togo sont aux aguets face à la menace terroriste qui prend de l’ampleur de jour en jour. Le danger est aux portes du pays et se caractérise par les attaques dans la localité de Kpendjal et tout récemment dans l’Atacora.

Dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 02 décembre 2021, la commune de Porga, située dans l’Atacora (une zone du Bénin limitée au nord-ouest par le Togo), a été ciblée par une attaque terroriste. Cette offensive, selon les médias béninois, a donné lieu à un affrontement entre forces de défense et de sécurité béninoises et terroristes. Les tirs à balles réelles ont fait deux morts et blessés dans les deux camps.

Aucun communiqué officiel n’a été émis jusqu’au moment de la mise en ligne de cet article pour en dire plus sur les circonstances de cet incident. Toutefois, il convient de faire remarquer qu’il s’agit de la deuxième attaque terroriste qui a été perpétrée tout près du Togo.

Il y a quelques semaines, une attaque a été orchestrée contre un poste des forces de sécurité dans la nuit du 9 novembre à Kpendjal, une localité au nord du Togo. Aucune victime n’est à déplorer dans cette offensive des hommes armés qui ont été repoussés par les corps habillés du Togo. La situation devient de plus en plus inquiétante.

Les autorités togolais ménagent déjà leur monture pour repousser l’ennemi qui essaie de faire irruption sur leur territoire. La preuve, dans un document en date de mercredi 1er décembre 2021, le Général de Brigade Dadja Maganawe, informe que « les départs à la retraite pour tous les militaires des Forces armées togolaises sont suspendus jusqu’à nouvel ordre ».

Si le leader des FAT n’explique pas officiellement les motivations d’une telle décision, mais la situation sécuritaire au nord du pays pourrait être intimement liée à cette décision. L’officier supérieur des FAT a d’ailleurs précisé que « les chefs d’états-majors des armées, les directeurs centraux et les commandants des écoles et centres sont chargés de l’exécution de la présente note de service ».
Qui veut la paix, prépare la guerre. Adage populaire.

commentaires
Loading...