La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les Rencontres Africa : SEMOA veut aider à digitaliser les payement des CHU

106

Ce 30 novembre 2021 à Lomé, la fintech SEMOA a donné un aperçu sur la sphère technologique du Togo sur le panel digital des Rencontres Africa. Devant les participants de cette rencontre, le CEO de la startup innovant dans les finances, Edem ADJAMAGBO, a proposé des solutions qui vont booster le système de santé au Togo.

SEMOA est une fintech panafricaine qui dessert, non seulement les banques et institutions financières, mais aussi l’ensemble de leurs clients et prospects. L’une de ses vocations est de proposer un panel de solutions fintech pour le paiement en Afrique. Sur ce point, la startup a pensé au système de santé togolais.

Dans un communiqué de presse rendu public le 30 novembre dernier, SEMOA indique avoir proposé à la représentante du Ministère en charge du Numérique un projet qui va bouleverser le secteur de la santé. La fintech veut “amener les deux CHU de Lomé à accepter les paiements digitaux (Mobile money, CB et autres) à partir du 3 Janvier 2022”.

À travers ces innovations, la Fintech veut réaffirmer “sa volonté et ses capacités à déployer les solutions adéquates et adaptées d’ici à la fin de l’année”. “Pour un réel développement de l’écosystème de la tech togolaise, nous espérons vivement que nos propositions seront entendues et prises en main par les autorités togolaises, afin d’avancer dans la ligne droite définie par le Premier Ministre Victoire Dogbé : afficher une vision une ambition claire du Togo en tant que hub de service régional, et, délivrer des résultats”, a déclaré Edem Adjamagbo à la fin de ce panel.

Au cours de ce panel digital aux Rencontres Africa, la délégation de SEMOA a ressorti des problématiques qui constituent des entorses pour la révolution numérique au Togo. Edem ADJAMAGBO a entre autres évoqué des sujets tels que : la qualification des ressources humaines, le recyclage des Ressources Humaines notamment dans le secteur bancaire lié à la digitalisation, les difficultés notoires dans les relations fintech/grands groupes, la participation plus active des acteurs de la Fintech dans les préparations de textes et projets de lois du ministère de tutelle, l’association des fintechs à l’élaboration des projets gouvernementaux, le financement de l’innovation au Togo.

commentaires
Loading...