La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Plus de chlorofluorocarbone au Togo

324

Dans sa lutte pour la protection de l’environnement, le Togo est finalement arrivé à se débarrasser définitivement des chlorofluorocarbone.

Pour André Johnson, le ministre de l’Environnement, c’est un pari gagné. Cela a été possible grâce à un plan de gestion des liquides polluants associé à des campagnes d’information et des stages pour les techniciens ayant recours aux CFC que le Togo a depuis des années lancé.

Les chlorofluorocarbones  ou CFC sont une sous-classe de gaz fluorés, eux-mêmes faisant partie de la famille des halogénoalcanes. Ce sont des gaz composés dérivés des alcanes où tous les atomes d’hydrogène ont été substitués par des atomes de chlore et de fluor.

Commercialement appelés Fréon, ils sont des composés chimiques, Incolores, inodores, ininflammables, non-corrosifs à l’état gazeux ou liquide et non toxiques.

En 1930, les chlorofluorocarbones  ont été utilisés comme réfrigérants. Ils ont été également  utilisés comme gaz propulseur des aérosols, comme matières premières dans la synthèse de composés organiques, comme solvants, comme extincteurs et comme agents d’expansion dans les mousses de matières plastiques.

Contrairement à leurs précurseurs, les chlorofluorocarbones sont non seulement  inertes, stables, ininflammables et non toxiques mais aussi leurs prix de fabrication ne coûtent quasiment rien à la production.

Notons que les chlorofluorocarbones ont de très intéressantes propriétés physico-chimiques, ce qui leur a valu un grand intérêt de la part des industries et explique leur utilisation massive.

Cependant ils  sont reconnus comme source de la destruction de la couche d’ozone, ainsi que certains produits de leur décomposition.

Les chlorofluorocarbones sont responsables de la dégradation de l’ozone qui protège laTerre à haute altitude (stratosphère) et absorbent les rayonnements ultraviolets de haute énergie, contribuant ainsi activement à l’augmentation de l’Effet de serre.

 

 

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...