La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Libération de Ferdinand Ayité et Joël Egah : le coup de pouce des Etats-Unis

Les Etats-Unis d’Amérique ont quelque chose à voir avec la libération provisoire des journalistes Ferdinand Ayité, Directeur de publication de L’Alternative et de Joël Egah, patron du journal Fraternité. D’après le confrère Ici Lomé, l’organisation Trace Foundation a fait des lobbyings auprès du Département d’Etat américain afin que les autorités togolaises relâchent les deux journalistes.

L’organisation Trace Foundation fait partie des organisations de défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression, sur le plan international, qui ont condamné l’interpellation et la détention des journalistes Ferdinand Ayité et de Joël Egah. L’organisation basée aux USA s’est battue en faveur des deux hommes de médias par le biais de sa chargée de Communication et des Relations publiques, Mme Gigi O’Connell.

Cette dernière a fait des lobbyings auprès du Département d’Etat américain pour dénoncer l’emprise que le gouvernement a sur la liberté de presse au Togo. Ainsi, Washington aurait exercé des pressions sur le régime au Togo pour la libération des journalistes au risque de perdre des points pour le Millenium Challenge Corporation (MCC).

METOCOB 4

Pour rappel, Trace Foundation est cette même organisation américaine de lutte contre la corruption et bien d’autres maux, qui a honoré Ferdinand Ayité du journal L’Alternative, en lui décernant une distinction pour le dossier « Pétrolegate ».

commentaires
Loading...