La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Barry Moussa Barqué ou la dévotion silencieuse à l’ombre du père et du fils

2 049

Barry Moussa Barqué est l’un des piliers du pouvoir de Lomé depuis 4 décennies déjà. Et pourtant, ce Peulh, natif de Dapaong est un personnage très discret. Une “qualité” très appréciée du fils d’Eyadema qui a peut-être joué en faveur de sa longévité dans les arcanes politiques togolaises.

Reconnu comme très intelligent et brillant, son parcours est cité en exemple dans l’Université parisienne de la Sorbonne où il fit ses études supérieures. “Faites comme Barqué”, telle est la célèbre phrase marquée dans le “Hall of Fame” de la prestigieuse université.

De retour au Togo, la trentaine en plein milieu des années 70, le cerveau est repéré par le “vieux baobab” et il est nommé à la tête du Port Autonome de Lomé jusqu’à son entrée de plain-pied en politique en 1979.

De 1979, s’en suivra jusqu’en 1999, un long chapelet de nominations à des postes ministériels ou gouvernementaux. D’abord, ministre des Mines, de l’Énergie et des ressources en eau en mars 1979, il deviendra ensuite ministre de l‘Equipement, des Mines, des Postes et Télécommunications au début des années 1980. En mars 1985 , il est fait président de la Commission nationale de recensement général des votes et de vérification.

Il sera également ministre dÉtat aux Affaires étrangères et de la Coopération de Novembre 1995 à 1996 dans le gouvernement d'Edem Kodjo ; puis ministre dÉtat en charge des Finances et de la Privatisation avant de devenir conseiller spécial du président de la République à partir de 1999.

Une succession de postes qui a fait de lui, au fil des années, un “puissant baron” du RPT avec l’étiquette d’un serviteur loyal et dévoué à Eyadéma.

Fidèle au père comme au fils, l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir, la mutation du RPT en UNIR ou encore la quête de jeunesse à la tête du pays n’aura pas raison de Barry Moussa Barqué.
Contrairement à certaines têtes qui tombent dans l’entourage du numéro un togolais, Barqué demeure toujours dans l’ombre du fils Eyadéma comme il l’a été pour son père. Il est d’ailleurs connu comme ceux qui ont défendu la prise de pouvoir de Faure Gnassingbé suite au décès de son père en 2005. “Le président Faure prête une oreille attentive à tous ce qu’il dit” confié un habitué du palais. C’est l’homme qui dénoue tous les dossiers complexes, indique un visiteur du soir du président, à voix basse comme pour démontrer son respect et son admiration pour le personnage.

Conseiller spécial du président Faure Gnassingbé jusqu’à un passé très récent, ce dernier vient de faire de lui, “Grand chancelier des ordres nationaux” à l’orée de son 4e mandat à la tête du Togo. Un nouveau poste auquel l’octogénaire à la tignasse blanche aura à encore faire ses preuves au service du pouvoir de Lomé II.

Barry Moussa Barqué est la preuve que la compétence est la chose la mieux partagée et la plus recherchée par le pouvoir de Lomé 2.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...