La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’ANCE dévoile les 200 structures les plus frappées par la corruption au Togo

20

Les résultats du projet de lutte contre la corruption au Togo au cours des deux dernières années ont été présentés ce mercredi 25 août 2021 à Lomé par l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE), représentant au Togo de « Transparency International ».

Selon les responsables de cette organisation, deux cents (200) plaintes de corruption ont été enregistrées et gérées entre 2019 et 2021, ceci grâce aux Centres d’assistance juridique et d’action citoyenne (CAJAC) ouverts au public dans les régions Maritime, Centrale et de la Kara, rapporte “Afreepress”.

Pour le Directeur général de l’ANCE-Togo, EBZEH Kodjo Fabrice: « Plus de 60 % de l’effectif total d’individus ayant contacté le CAJAC sont constitués de personnes issues de groupes défavorisés. Il s’agit des agriculteurs, des ouvriers, de petits commerçants et sans emplois. Nous sommes dans un pays où la dénonciation est rare, donc le projet a ciblé les personnes vulnérables qui sont à la base et nous parlons ici de petite corruption. L’idée est d’éveiller progressivement les consciences des populations sur leurs droits et devoirs afin de mettre fin au phénomène de corruption ».

Le confrère précise que les structures pointées du doigt par les victimes sont entre autres les brigades de gendarmerie, les commissariats de police, les tribunaux, les établissements scolaires, les marchés et d’autres structures étatiques.
Et l’un des facteurs favorisant la corruption, d’après ANCE-Togo, est la faible maîtrise par les citoyens de leurs droits et devoirs. « Nous avons travaillé avec l’ensemble des acteurs concernés pour résoudre les cas de corruption apportés à notre niveau. Il n’y a pas eu de litige, mais à travers des courriers avec les preuves à l’appui, nous avons pu obtenir satisfaction à tous ceux qui nous ont constatés durant les deux années. Globalement, les résultats sont satisfaisants », s’est félicité M. EBEH.

Les CAJAC coordonnés au Togo par ANCE-Togo sont un outil mis en place par Transparency International dans plus de cent (100) pays, pour impliquer les citoyens dans la lutte contre la corruption. Il a pour but principal, d’autonomiser les victimes et témoins d’actes de corruption afin qu’elles puissent faire valoir leurs droits.
Au Togo, les centres de Lomé, Sokodé et Kara fournissent une assistance et des conseils gratuits à des personnes victimes de corruption.

Et selon le confrère, en dehors de la gestion des plaintes de corruption, le projet selon ses initiateurs, a également permis de sensibiliser plus de 15 000 élèves et étudiants sur l’ensemble du territoire national et former des acteurs à la base ainsi que des médias sur la question de la dénonciation des cas de corruption.

Le confrère précise que les plaintes et dénonciations de cas de « petite corruption » sont reçues en toute confidentialité au niveau des CAJAC, dans les locaux de l’ANCE-Togo à Lomé ou à partir du numéro vert « 82 87 ».

commentaires
Loading...