La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’INAM familiarise les personnes âgées à l’inclusion numérique

34

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) du Togo, veut contribuer à apporter des réponses adaptées aux problèmes rencontrés par les personnes âgées et à penser à leur inclusion numérique. Cette initiative a été entérinée par une rencontre tenue, ce jeudi 28 avril 2022 à la maison des jeunes de Lomé (Amadanhomé) et au palais des congrès de kara.

Cette rencontre présidée par Mme le Directeur général de l’institut Myriam Dosssou-d’Almeida accompagnée de Mme Adjovi Lolonyo APEDOH-ANAKOMA, Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation et de Mme Mamessilé Aklah AGBA-ASSIH, Ministre déléguée auprès du Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins, chargée de l’Accès Universel aux Soins et en présence aussi des personnes du troisième âge.

Placée sous le thème : « Promouvoir l’inclusion numérique pour un meilleur accès des séniors aux services digitalisés », se veut donc être une occasion pour écouter et prendre en compte les préoccupations des personnes âgées afin de leur présenter sur place les nouveaux outils numériques disponibles.

L’INAM à travers cette rencontre veut contribuer à lever les barrières à l’inclusion numérique des personnes âgées en vue de faciliter leur accès aux services publics digitalisés. Aussi, l’INAM veut encourager les initiatives qui aident les personnes âgées à utiliser les outils numériques pour leur intégration sociale.

Plusieurs communications sur les services publics digitalisés, la télémédecine, les dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux ont été présentées aux séniors suivies des présentations de plusieurs applications santé. Notamment « Kondjigbale » et « Dokitaeyes ». Ces présentations ont permis aux séniors présents de découvrir tous ces outils numériques et de leur importance.

Un panel a été offert à quelques médecins spécialistes en nutrition et en urologie pour donner plus d’informations et conseils aux participants sur la maladie de la prostate et l’alimentation adaptée aux personnes âgées.

Pour Myriam Dosssou-d’Almeida, Directeur général de l’INAM « Il apparaît donc clair que nous devons tous sans exception embarquer dans le train du numérique pour ne pas être à la marge. Malgré cette évidence, force est de constater que la plupart des personnes âgées sont laissées de côté en ce qui concerne la participation sociale basée sur la technologie digitale. Cette réalité est devenue plus manifeste tout au long de la pandémie de COVID 19, avec notamment plus de gens souffrant de l’isolement dans nos sociétés par manque de capacité ou d’aptitude à utiliser les outils numériques ».
Depuis quelques années, l’INAM s’est engagé à assurer la gestion du régime obligatoire d’assurance maladie et d’étendre sa mission à la gestion de l’assurance maladie universelle aux côtés de l’Etat et d’autres partenaires pour apporter des réponses adaptées aux problèmes rencontrés par les personnes âgées.

Les seniors présents à cette rencontre se disent fiers de l’initiative qui leur permet désormais de démystifier les outils numériques. « Au sortir de cette rencontre, je reste confiante que nous pouvons tous nous efforcer à utiliser davantage les outils numériques surtout Kondjigbalé et Dokitaeyes. Les informations et conseils des médecins sont aussi très utiles et vont nous permettre de garder une meilleure santé malgré nos âges avancés. Je voudrais pour finir demander à l’INAM de trouver des gériatres pour les personnes âgées que nous connaissons. Les frais de la gériatrie sont trop coûteux pour nous », a laissé entendre Mme Dakey Essinam Mawuli, présidente de l’Association pour la prise en charge des personnes âgées vulnérables au Togo.

L’INAM depuis 2017, organise une rencontre annuelle dénommée « Les universités du 3ème âge » et qui permet aux « Séniors » de bénéficier d’un cadre de réflexion, d’information et d’échanges sur les problématiques les concernant avec pour idée de faciliter leur inclusion numérique. Ce qui témoigne de la volonté sans faille de l’INAM à répondre à leurs préoccupations de l’heure.

commentaires
Loading...