La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

A la découverte de la petite de 13 ans qui a le doctorat en mathématique

658

Esther Okade est une petite fille normale de 10 ans. Elle aime s’habiller en Elsa l’héroïne de Disney, jouer avec sa Barbie, aller au parc ou faire du shopping. Mais ce que vous ne savez pas sur cette britanno-nigériane, c’est qu’en plus d’être une petite fille tout sage, elle est aussi un vrai génie.
En effet, originaire de Walsall, une petite ville industrielle située au nord de Birmingham, est l’une des plus jeunes étudiante à la fac de tout le pays. La talentueuse jeune fille de 10 ans a été acceptée à l’Open University en janvier dernier, et elle est déjà première de sa classe. Plus impressionnant encore, elle a réussi l’exploit d’obtenir la note de 20/20 à ses premiers examens.

« C’est très intéressant. C’est le type de maths que j’aime. C’est des vrais maths, avec de la théorie, des nombres complexes, et tout plein d’autres trucs » explique-t-elle toute excitée. « Les contrôles étaient super faciles. Ma maman m’a bien appris les choses ».

Et elle d’ajouter : « j’ai envie de finir les cours en deux ans. Ensuite je ferai undoctorat en maths de la finance quand j’aurai 13 ans. De plus, j’aimerai avoir ma propre banque à 15 ans parce que j’adore les nombres et les gens, et une banque est un super moyen de venir en aide aux plus démunis ».

Très jeune la petite Esther à l’âge de Sept ans, devrait faire l’Université mais sa maman s’oppose ce qu’elle fera finalement après trois années d’attente.  

« Je voulais commencer quand j’avais 7 ans, mais ma maman m’a dit ‘tu es trop jeune, sois patiente».

 Esther a toujours franchit les étapes bien en avance par rapport à ces camarades. Elle a passé son premier examen de maths niveau lycée alors qu’elle n’avait que 6 ans. Elle a obtenu son bac avec la mention Bien, notamment grâce à une superbe note en maths.

La maman d’Esther a remarqué la passion de sa fille pour les chiffres peu après qu’elle commence l’école à domicile, lorsqu’elle avait 3 ans. A la base, ses parents l’avaient inscrite dans une école privée, mais après quelques semaines, ils ont remarqué un changement de comportement radical dans son comportement.

« Un jour alors qu’on rentrait à la maison, elle s’est mise à pleurer et a dit ‘Je ne veux pas retourner dans cette école, ils ne me laissent même pas parler » rappelle sa mère.

« Au Royaume-Uni, l’école n’est pas obligatoire avant 5 ans. Donc je me suis dit, on étudiera à la maison en attendant. Peut-être qu’à 5 ans elle changera d’avis » a expliqué la maman d’Esther.

C’est suite à cela que la maman de l’enfant a commencé par lui apprendre les opérations avec des chiffres simples, mais Esther avait déjà plusieurs temps d’avance. A 4 ans, son aptitude naturelle pour les maths l’a poussé à se lancer dans de l’algèbre et des équations du second degré.
Toujours en manque de chiffres et de maths, après avoir rejoint les bancs de la fac à seulement 10 ans, Esther a décidé de se lancer dans l’écriture d’une série de livres pour apprendre les maths aux enfants. Une performance qui semble la conforter dans sa vision de son avenir ; dès ses treize ans, en 2015 la jeune surdoué de la mathématique obtint son doctorat en mathématiques financières.  

« Le volume 1 est pour les débutants. Mais il y aura ensuite, le 2, le 3 et le 4 avec des niveaux plus avancés. Pour l’instant, je n’ai écrit que le premier lâche Esther, l’air de rien.“Tant que vous savez additionner et soustraire, vous pouvez tout faire. Je veux montrer aux autres enfants qu’ils ont quelque chose de spécial ».

Dans le même temps, les parents de la jeune surdouée aimerait faire en sorte que les nouvelles générations du Nigéria puissent profiter d’un bon système d’éducation. Du coup, le couple a créé une association et construit une infirmerie et une école primaire dans la région du Delta du Nigéria. L’école, du nom de Shakespeare’s Academy, a ouvert ses portes en Septembre 2015 et a aidé beaucoup d’enfants dans la région.

source: nofi

commentaires
Loading...