La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Malgré la crise, le showbiz togolais s’autodétruit

246

Par la faute de qui se demande t-on déjà. Mais bien évidemment, par la faute du Covid-19. Le monde du spectacle togolais qui en tant normal tenait à peine sur ses deux jambes, se retrouve avec cette crise pandémique complément déplumé et donc incapable de voler.

1er avril, allocution du président, mesures drastiques, interdiction de rassemblement pour plus de 15 têtes… Conséquence sinequanone, 0 spectacle. Des évènements ,des concerts, des tournages/sorties de clip ont purement et simplement été repoussés ou annulés. Organisateurs, producteurs, artistes(…), tous se sont retrouvés au chômage partiel et passent pour la plupart leur temps à fureter sur les réseaux sociaux pour tromper la vigilance de l’ennui. Un patrimoine laissé par l’illustre disparu DJ Arafat (trouve la paix éternelle) de la Cote d’Ivoire est devenu viral par les temps qui courent; le live Facebook. Raoul le blanc en a recours pour ses règlements de comptes , Gogoligo et Adebayor pour régler leurs différends à leur manière, Maxfire pour ses “concerts couvre feu” et récemment Gbadamassi pour le rirepost.

La montée du mercure a poussé à bout Yehowa bévi Kaporal Wisdom qui en toute modestie s’est ouvertement adressé au chef de l’État. ” Les artistes attendent aussi leur Novissi” .

Cette situation est presque identique dans le monde entier à la différence près qu’ailleurs, le public co-construit le showbiz ce qui favorisera un relèvement pas facile mais assez rapide. Le Togolais et le spectacle, c’est pas vraiment le “Big Love”. Le showbiz togolais en fera les frais longtemps après l’épisode Covid-19. Ceci n’est pas une prophétie mais un constat amiable. On peut ne pas en arriver là mais cela va de soi.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...