La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Concours International Génies en Herbe OHADA (CIGHO) 2021 : le Togo a ses représentants

116

Dans le cadre de la préparation de la 12e édition du Concours International Génies en Herbe OHADA (CIGHO), s’est tenu ce samedi 22 mai 2021 à l’Université de Lomé (UL), sous les auspices de la branche togolaise de l’Association Internationale des Etudiants Juristes (AIEJ-Togo) et de ses partenaires, l’apothéose de la phase nationale de sélection des candidats qui représenteront le Togo à Ndjamena au Tchad.

 

Ainsi, afin de décrocher leur ticket pour ce prestigieux rendez-vous qui va mettre à l’honneur le droit de l’OHADA dans la capitale tchadienne, dix (10) jeunes étudiants juristes se sont affrontés en se frottant à plusieurs épreuves. 

Les premières étaient des tests écrits. L’une portant sur le Droit OHADA (Actes uniformes et Règlements d’application), une autre sur l’Intégration africaine et la culture générale, afin de jauger leurs savoirs. Les dernières ont consisté en des plaidoiries pour évaluer l’aptitude des candidats (jouant le rôle d’avocats spécialistes du droit de l’OHADA) à exposer de manière concise et précise, des argumentaires juridiques distillés dans une cuve d’éloquence, en vue de convaincre un jury faisant office de juges de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA).

 

A l’issue de ces joutes juridiques qui ont mis en évidence les compétences théoriques et les qualités rhétoriques exceptionnelles des candidats, trois (3) challengers ont su se mettre au-dessus du lot par leur maîtrise du droit OHADA tant à l’écrit qu’à l’oral. Par ordre de mérite décroissant, il s’agit de NEGLOKPE Adjévi Obed (Faculté de droit – Université de Lomé), DOUMEYAN Kuakou Etonam (Faculté de droit et des science politiques – Université de Kara), et de MIJIYAWA Rahile (Faculté de droit – Université de Lomé).

 

Pour rappel, le CIGHO est un projet original initié par l’AIEJ-Côte d’Ivoire en 2008 et qui a pris une envergure internationale en 2009.

 

C’est une compétition intellectuelle qui réunit principalement les étudiants-juristes des 17 Etats-Membres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA).

 

Cet événement international a pour but, selon les organisateurs, de mettre en lumière le droit de l’OHADA, de découvrir de jeunes talents pour en faire des « génies » et de futurs experts du droit des affaires, et favoriser l’intégration des juristes dans les Etats membres de l’OHADA.

 

Bonne chance donc au trio togolais tout en espérant un apaisement de l’autre côté du Tchad.

commentaires
Loading...