La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La Banque mondiale sous le charme du programme Novissi

60

Alors que la crise sanitaire liée à la Covid-19 battait son plein, le gouvernement togolais a décidé de soutenir ses citoyens les plus vulnérables, d’où l’initiative “Novissi”. Il s’agit d’un programme de soutien financier de transferts monétaires destiné aux populations. Dans une interview exclusive accordée au confrère Togo First, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, Ousmane Diagana, a fait montre de son admiration pour ce projet.

Ousmane Diagana était à Lomé du 27 au 31 octobre. Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, au cours de sa visite de travail dans la capitale togolaise, s’est confié dans une interview exclusive sur un certain nombre de points. Le programme “Novissi” est l’un des sujets abordés par l’autorité au micro de Togo First.

Le cadre de la Banque Mondiale a félicité le Togo pour ce projet qui fait partie du lot des mesures urgentes prises pour soutenir les citoyens au cours de cette crise sanitaire infligée par la Covid-19. Selon lui, il faut faire profiter les autres pays africains de cette expérience vécue par le Togo.

“L’exemple de Novissi est effectivement parlant, parce que c’est un programme de filets sociaux, via des transferts monétaires, très novateur. En ceci qu’il s’appuie sur le numérique pour mettre en place un mécanisme de ciblages fiable des meilleurs bénéficiaires. Ceci donne à tout l’instrument beaucoup de crédibilité, et tout le monde salue cette approche du Togo.

“Notre objectif aujourd’hui est de toucher encore plus de personnes, surtout celles dans les zones reculées du pays. Pour cela, il faut donc élargir le programme pour que, dans un premier temps, le maximum de personnes qui ont des besoins d’appui puissent être identifiées et soutenues, et, dans un deuxième temps, faire profiter les autres pays africains de cette expérience qui est en cours au Togo”, a déclaré Ousmane Diagana.

En outre, le vice-président de la Banque mondiale s’est réjoui de cette visite qui, d’une certaine manière, permet à l’institution financière d’exprimer sa proximité envers le gouvernement togolais. Cette visite est également annonciatrice de nouveaux développements dans la coopération entre la BM et le Togo, notamment d’une prochaine stratégie de partenariats qui va couvrir la période 2022-2026.

“Le Togo, avant la pandémie de covid-19, connaissait un taux de croissance élevé, plus de 5% en moyenne par an, et enregistrait aussi des résultats probants en matière de recul de la pauvreté. Évidemment ces progrès ont été affectés avec cette crise sanitaire. Nous avons donc, dans nos échanges avec le gouvernement, discuté des voies et moyens de l’accompagner pour que la reprise qui s’amorce déjà au Togo puisse être forte, durable et inclusive”, a expliqué Ousmane Diagana.

 

Ce passage à Lomé a été aussi marqué par la signature d’un certain nombre d’accords de financement allant jusqu’à 190 millions $. Il s’agit entre autres de l’accord de financement pour le corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey, un programme de transport et de développement des infrastructures.

commentaires
Loading...