La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les députés de l’UEMOA renseignés sur les performances de l’UEMOA à Lomé

Les députés membres du Comité Interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (CIP-UEMOA) prennent part depuis le 14 mars à Lomé aux travaux de la 49e session ordinaire de l’année 2022, portant sur le « Fonctionnement et évolution de l’Union en 2021 : le rapport soumis aux parlementaires ».

Ce mardi 22 mars le président de la commission de l’UEMOA, ABDOULAYE DIOP a présenté le rapport annuel 2021 sur le fonctionnement et l’évolution de l’union aux députés du CIP en session à Lomé.
Pour l’exercice 2021, le taux d’exécution physique est passé de 92,86% en 2020 à 93,70%. Sur la même période, l’on note également une progression du taux d’exécution financière qui s’établit à 92%.
Selon Adboulaye Diop, président de la Commission de l’Uemoa « Ces performances ont été réalisées grâce aux efforts conjugués de tous les organes de l’Union et de l’engagement soutenu des Etats membres pour impulser le processus d’intégration régionale ». Mais il remarque que « Notre processus d’intégration économique a connu des avancées en 2021 dans certains domaines, malgré les contraintes qu’impose la situation sécuritaire et sanitaire dans l’espace UEMOA, qui ont impacté négativement la mise en œuvre des programmes et projets communautaires ».


Au cours de l’année 2021, la Commission a mené plusieurs actions dans des domaines comme des échanges intracommunautaires, de l’aménagement du territoire, des marchés publics, l’agriculture, la coopération transfrontalière, les infrastructures, les transports sont entre autres dans lesquels la.
Sur le plan énergétique, quinze projets ont été réalisés concernant la production d’énergie et l’interconnexion de réseaux électriques.
Il a relevé que les prévisions sur les échanges extérieurs des Etats membres ont affiché un excédent global de 664,6 milliards de Fcfa.

METOCOB 4


« Notre Union dispose d’outils juridiques et de mécanismes institutionnels qui constituent le socle du développement. Nous devons travailler à préserver, consolider et amplifier ces acquis en même temps qu’il nous faut apporter des réponses adaptées et durables aux défis multiples et complexes de la région », a conclu Adboulaye Diop.

A cette rencontre de Lomé de l’UEMOA 8 pays dont le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal, la Guinée Bissau et le Togo prennent part.

commentaires
Loading...