La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le 9ème Forum mondial de l’eau officiellement lancé par Macky Sall

Ce Lundi 21 mars 2022, Macky Sall, le chef de l’Etat sénégalais a officiellement lancé le 9ème Forum mondial de l’eau (FME). Pour M. Sall, le 9ème FME donne l’opportunité à l’humanité de trouver des solutions innovantes aux problèmes liés à l’eau.

« Ce forum mondial de l’eau nous donne l’occasion de sonner l’alerte sur la gravité de la situation afin que les questions liées à l’eau restent au cœur de l’agenda international. Il y va de la vie et de la santé de milliards d’individus à travers le monde et aussi de la préservation de la paix et de la sécurité internationale », a-t-il déclaré.
Ainsi, du 21 au 26 mars 2022, il s’agira de poursuivre la concertation pour la mise en valeur des ressources hydriques, de renforcer l’adhésion à la Convention de 1992 sur la protection et l’utilisation des bassins transfrontaliers de l’eau et de contribuer à la prise de conscience sur le risque lié à la consommation de l’eau polluée.

Aussi c’est l’occasion de mettre en œuvre pour l’atteinte des ODD6 et de promouvoir entre les pays des échanges d’expériences sur les questions d’eau et d’assainissement.
Selon Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau, il urge à ce qu’on travaille à l’accès à l’eau.

METOCOB 4

« Aujourd’hui, il y a urgence de pérenniser les ressources hydriques. L’objectif sera de disposer plus d’eau, mais en consommer moins et mieux. La technologie et la digitalisation ne suffiront pas. Il faut certes innover, mais il faut changer d’habitude », a-t-il précisé avant d’ajouter : « Durant ce forum, il sera question de proposer des solutions basées sur la nature. Et ce n’est qu’à cette condition, que nous pourrons assurer l’eau de demain grâce à l’eau d’aujourd’hui ».

Pour apaiser les tensions liées à l’eau et faciliter l’accès universel à la ressource, le président Macky Sall propose d’agir sur certains leviers.

« Premièrement, encourager davantage la gestion concertée des bassins transfrontaliers pour prévenir les risques de conflits. Deuxièmement, poursuivre la mise en place de systèmes de régulation efficaces et socialement équitables ; parce que l’eau ne peut être considérée comme un simple bien économique dont l’exploitation est soumise à la loi du marché et enfin, promouvoir davantage l’économie circulaire d’assainissement, par le traitement et le recyclage des eaux usées, afin de réduire l’impact environnemental et sanitaire, et stimuler en même temps la création de nouvelles activités génératrices de revenus », a-t-il proposé.

Par ailleurs, à Dakar, les acteurs du secteur d’eau et d’assainissement plaideront l’annulation de la dette de l’eau, pour un réinvestissement dans la construction d’infrastructures de l’eau et d’assainissement, dans la maintenance et la formation des hommes et femmes et un fonds bleu issue du financement du climat, qui sera un fonds international destiné à la sécurité de l’eau.

Selon les indicateurs, il ressort que 2 personnes sur 5 dans le monde vivent dans des régions où l’eau est rare. Les femmes et les filles passent plus de 200 millions d’heures par jour à chercher de l’eau.
Mais en dépit de cette situation, 2,1 milliards de personnes à travers le monde sont contraintes de consommer de l’eau polluée tandis que 80% des eaux usées sont rejetées dans la nature sans traitement, mettant en péril la santé et la vie de 4,5 milliards d’individus et 90% des 1000 catastrophes naturelles les plus dévastatrices depuis 1990 sont liées à l’eau
Rappelons que le 9ème FME est organisé par la République du Sénégal et le Conseil mondial de l’eau.

commentaires
Loading...