La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La réaction de la CEDEAO suite au coup d’état au Burkina Faso

261

Ce dimanche 23 janvier 2022, une tentative de coup d’État s’est fait ressentir au pays des hommes intègres. Selon les dernières nouvelles relayées par plusieurs médias, le président de la République du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, serait actuellement même entre les mains des soldats qui ont déclenché la mutinerie qu’il a eut lieu hier dans les casernes de Sangoulé Lamizana et de Baba Sy.

Le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou, exprime son mécontentement suite à la situation politique et sécuritaire du Burkina.
Ne pouvant pas rester silencieux devant un tel acte, la CEDEAO condamne ce coup d’État « d’une extrême gravité » et reproche aux militaires d’être responsables de l’intégrité du président burkinabè.

« La CEDEAO suit avec une grande préoccupation l’évolution de la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso caractérisée depuis le dimanche 23 janvier 2022 par une tentative de coup d’Etat.
La CEDEAO condamne cet acte d’une extrême gravité qui ne saurait être toléré au regard des dispositions réglementaires pertinentes.
Elle tient les militaires responsables de l’intégrité physique du Président Roch Marc Christian Kaboré.
La CEDEAO demande aux militaires de retourner dans les casernes, de maintenir une posture républicaine et de privilégier le dialogue avec les autorités pour résoudre les problèmes.
Fait à Abuja, le 24 janvier 2022
La Commission de la CEDEAO », peut-on lire dans un communiqué de la CEDEAO.

Pour rappel, le 8 janvier dernier, une dizaine de militaires et de civils avaient été arrêtés suite à des suspicions portant sur une éventuelle tentative de coup d’Etat formatée pour évincer Christian Kaboré.

commentaires
Loading...