La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’ANC tient un meeting de sensibilisation et de remobilisation en présence Zeus Ajavon qui appelle à ne jamais boycotter les élections

50

En meeting de sensibilisation et de remobilisation ce dimanche 24 avril 2022 sur le terrain d’Akassimé à Lomé, l’Alliance nationale pour le changement (ANC), a connu un invité surprise de Zeus Ajavon, ancien coordonnateur du Collectif ‘sauvons le Togo’ (CST).

Le confrère de Global actu précise que l’homme s’est attaqué aux partis politiques qui refusent de prendre part aux prochaines élections régionales. Notre source a évoqué que l’avocat, en prenant la parole à ce meeting de l’ANC, a fait savoir que depuis quelques temps, il s’est résolu à ne plus parler. Mais, c’est lorsqu’il a appris que certains disent que l’opposition ne doit pas participer aux régionales parce que, a-t-il lancé, selon eux, le contentieux électoral de la présidentielle de février 2020 n’est pas encore résolu, qu’il s’est levé.

« Lorsque j’ai appris que des gens disent qu’on ne doit pas aller aux élections, mon sang n’a fait qu’un tour. Cela ne se passera pas comme ça. Cela va nous arriver encore ? Nous devons prendre part aux élections des municipales aux présidentielles, en passant par les régionales et les législatives. Ce n’est que comme ça qu’on arrivera à gagner la présidentielle », a-t-il lancé aux militants de l’ANC qui manifestaient une joie d’entendre ces propos.

Le confrère conclut que cette sortie de cet avocat qui avait dirigé le CST, un regroupement de partis politiques et d’organisations de la société civile qui s’était opposé au pouvoir de Faure Gnassingbé à partir de 2013, n’est pas d’accord avec la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), cette entité de l’opposition qui avait positionné Agbéyomé Kodjo à la présidentielle de février 2020.

Pour M. Ajavon, les contentieux électoraux depuis 2003 ne sont pas vidés. Ce n’est pas celui de 2020 qui le sera. D’après lui, il n’appartient pas au pouvoir de solder un contentieux électoral. C’est plutôt à l’opposition, à travers sa lutte, d’obtenir cela.

Le confrère ajouté que Zeus Ajavon a partagé avec les militants de l’ANC l’idée que certains comme lui nourrissaient déjà à la conférence nationale souveraine, c’était de faire en sorte que l’opposition prenne part à toutes les élections, des municipales à la présidentielle en passant par les régionales et les législatives. Et ce n’est que comme ça que l’opposition parviendra au pouvoir.

Mais, certains, a-t-il dévoilé, se sont opposés à cette idée en disant que tout doit commencer avec la présidentielle.

Il faut relever que l’ANC n’a pas encore déclaré publiquement qu’elle présenterait des candidats aux prochaines régionales. Cependant, elle a un représentant à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui va organiser ces élections. Aussi, peut-on comprendre la position de ce parti à travers les applaudissements nourris qui accompagnaient les déclarations de Zeus Ajavon.

commentaires
Loading...