La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Boukpessi dit non à la manifestation contre les braquages

408

Il y a quelques moments à Lomé, insécurité devient de plus en plus galopante à travers des braquages ici et là. Une situation qui n’inspire plus de confiance aux habitants, qui voient déjà leur vie en danger. Au gouvernement, plusieurs voix se lèvent pour réclamer la sécurité dans la capitale. Au rang de ceux, se trouve le Mouvement Martin Luther King (MMLK) que dirige pasteur Komi Edoh, qui appelle à une manifestation devant le ministère de la sécurité le 25 juillet prochain pour réclamer plus de sécurité. Mais le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi rend publique ce mardi une interdiction.

Dans un courrier, le ministre de l’administration territoriale interdit cette manifestation, qui a  juste pour l’objectif de protester contre l’insécurité à Lomé dont les conséquences sont une série de  braquages dans la ville de Lomé et ses environs.

Selon le ministre Payadowa Boukpessi cette manifestation est interdite. Car elle empêchera le fonctionnement réglementaire du ministère de la sécurité du général Yark Damehame.  

« Je porte à votre connaissance que le ministre de la sécurité ne peut pas recevoir une manifestation qui gênerait le fonctionnement normal de ce département et empêcherait ainsi les usagers de ce ministère d’accéder librement à ses différents services. En conséquence, votre manifestation n’est pas acceptée », écrit le ministre, Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale.

Pour le Mouvement Martin Luther King (MMLK), qui dénonce ces braquages dont les togolais ont victimes, « l’Etat, dont la mission régalienne est d’assurer la sécurité et la protection des citoyens, a lamentablement failli et le gouvernement avec son premier chef, doit rendre le tablier pour haute trahison ».

Même si cette manifestation est interdite pour peur que le ministère de la sécurité serait empêché dans son fonctionnement normal, il est à noter que les autorités compétentes du pays notamment le ministère de la sécurité savent bien que le pays est à proie et doivent veiller pour que la sécurité revienne.

commentaires
Loading...