La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Forum des femmes à Lomé : les victimes invitées à rompre le silence

24

« Pour plus d’engagement en faveur de la protection de la femme et de l’enfant au Togo » est le thème retenu pour la célébration de la journée africaine de la femme à travers un forum des femmes organisé à cet effet ce lundi 2 août 2021 à Lomé.

 

Ce forum, organisé par les associations « Femmes d’Actions » et « Cœur Solidaire » avec l’appui du ministère de l’action sociale de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, du système des nations unies et de l’ambassade de France au Togo, avait pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs sociopolitiques pour une meilleure lutte contre les violences physiques et morales dont sont victimes les femmes et les enfants au Togo.

Ces formes de violences sont entre autres des viols, d’inceste, de la pédophilie, de la pédopornographie, du trafic d’enfants, du harcèlement et autres formes de maltraitance.

 

Ce forum se tient dans le cadre de l’agenda de la Journée de la Femme Africaine, commémorée chaque 31 juillet.

Le « forum des femmes 2021 » attend créer une dynamique globale pour combiner les efforts du gouvernement à ceux des autres acteurs, en vue d’engager un véritable combat pour éradiquer ces violences.

 

Selon l’honorable IBRAHIM Memounatou, présidente du comité d’organisation du Forum des Femmes 2021, « La situation révoltante et insoutenable perdure et semble croître sans cesse malgré le cadre légal et juridique ainsi que les différents mécanismes mis en place par les gouvernants, et malgré les différentes initiatives engagées par de nombreux acteurs institutionnels et non-institutionnels, nationaux et internationaux pour plus de protection de la femme et de l’enfant. L’heure est donc à la solidarité dans l’action ».

 

Les participants de ce forum composés essentiellement des membres du gouvernement, des députés, des élus locaux, des acteurs de société civile, des forces de sécurité, des juges, des leaders religieux et traditionnels et représentants des agences du système des nations unies au Togo), ont revisité le cadre légal et juridique de protection de la femme et de l’enfant au Togo, relevé les insuffisances et élaboré un document de recommandations et d’éléments de langage pour différents plaidoyers et mécanismes à créer ou à renforcer.

 

Ce forum se veut être un point de départ pour des actions concertées, inclusives et offensives pour mettre fin aux maux qui détruisent la vie de milliers de femmes et enfants.

 

Ainsi ceux-ci ont invité les victimes à rompre le silence. Et pour Aliou Dia, le représentant résident du PNUD au Togo seul la dénonciation des cas de violences à temps, reste le seul moyen pour venir à bout des violences infligées aux femmes et aux enfants.

 

« Nous devons dénoncer le harcèlement et la violence sur nos lieux de travail, dans nos arènes sociales et dans les médias et la culture populaire. Ensemble, nous pouvons saisir l’élan créé par les objectifs de développement durable pour s’attaquer au fléau de la violence sexiste avec une vigueur et un engagement renouvelé. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les femmes et les filles partout dans le monde puissent vivre sans violence », a-t-il ajouté.

commentaires
Loading...