La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Harmonisation du poids et la charge à l’essieu de véhicules de transport : les ministres en charge du transport de la zone UEMOA revisitent les textes du règlement 14 à Lomé

C’est le ministre togolais en charge des Transports routiers, aériens et ferroviaires, Affoh Atcha-dedji qui a ouvert les travaux marquants la rencontre des Ministres en charge des Infrastructures et des Transports de l’espace UEMOA ce vendredi 21 octobre 2022 à Lomé.

La rencontre va plancher sur l’application du Règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du garant, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres de l’UEMOA.

 

METOCOB 4

Le problème de la surcharge routière ne peut se résoudre unilatéralement par un seul État, mais plutôt à travers des efforts conjugués, la synergie des actions et la concertation des acteurs de tous les Etats  C’est pourquoi l’UEMOA, depuis 2005 a adopté le Règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres. 

Ce règlement vise la protection du patrimoine routier, la diminution des coûts de maintenance du réseau routier et l’amélioration de la sécurité routière. Cette rencontre intervient après plusieurs tentatives en vue de parvenir à une application intégrale du règlement 14. “Le règlement 14 est un texte de l’UEMOA qui a été adopté en décembre 2005, pour réglementer le surcharge routière dans les états membres de l’UEMOA. C’est ce règlement qui réglemente le poids des véhicules, le gabarit des véhicules, la charge sur chaque essieu pour la sauvegarde de notre patrimoine routiers” a précisé le président de la commission de l’UEMOA, Jonas Gbian.

Il précise par ailleurs que depuis son adoption depuis 2005, le règlement 14 n’est toujours pas appliquer intégralement et concomitamment dans tous les Etats membres de l’UEMOA. Ce qui pose un problème et plusieurs réunions ont été tenues sur ce règlement tant au niveau technique qu’au niveau ministériel, les Etats se sont engagés à la dernière réunion à Dakar en septembre 2019 à appliquer ce règlement à 100% à partir de juillet 2020. Aujourd’hui, le constat est toujours le même. Après cette échéance de juillet 2020, “Le règlement n’était pas toujours appliqué. On s’est dit qu’il faut se réunir à nouveau pour faire l’évaluation de la situation et c’est ça que nous sommes en train de faire” note t-il.

 

Affoh Atcha-dedji, ministre en charge du transport réaffirme que l’analyse des statistiques de pesées collectées par la Commission de l’UEMOA , confirme la réduction significative de l’extrême surcharge entraînant une baisse de la surcharge routière globale. Certes, des progrès ont été réalisés par les Etats en matière de sensibilisation et d’équipements de pesage, mais les données disponibles montrent une présence constante de surcharge sur la plupart des corridors routiers de l’Union.

 

 “L’application de la tolérance de 15% prescrite par la Déclaration de la dernière réunion des Ministres , tenue à Dakar en septembre 2019, n’est pas effective dans les Etats de l’Union. La présente réunion revêt donc une importance capitale au regard des attentes, quant à la protection du patrimoine routier face aux ressources limitées que nos États consacrent au développement du réseau routier et à son entretien », précise-t-il.

 

Ainsi pour faire respecter cette réglementation dans l’union, les Ministres des Transports de l’UEMOA doivent s’armer d’engagement et de surcroît s’unir pour sauver l’espace communauraire

 

Les travaux de ces ministres vont définir des pistes et solutions permettant de relever les défis liés à la protection du patrimoine routier, la diminution des coûts de maintenance du réseau routier et l’amélioration de la sécurité routière. Aussi une évaluation des recommandations arrêtées à Dakar le 19 septembre 2019 sera actée et des mesures appropriées seront prises pour l’application intégrale du Règlement 15 sur la base des propositions issues du travail réalisé par les experts et les acteurs du transport. 

Au cour des travaux, les ministres vont fixer de nouvel agenda et la commission de l’UEMOA va faire le suivit pour que les nouvelles dates qui seront tenues soit respectée par les Etats membres de l’UEMOA. 

 

A la fin des travaux soutenu par l’Union Européenne, une recommandation sera rendue publique par les différents ministères des Etats présents à Lomé.

 

commentaires
Loading...