La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Joseph, pêcheur sénégalais : « Je peux être accusé de trafic d’êtres humains, si j’aide les migrants »

423

Joseph, originaire du Sénégal est pêcheur à Lampedusa, une île italienne de 6 299 habitants. L’homme de 40 ans, sans papier pendant deux ans en Italie a finalement eu un titre de séjour de cinq(5) ans, lui permettant de travailler en tant que pêcheur sur l’une des iles des pélages, Lampedusa. Mais, la vie n’est pas toujours rose pour ce sénégalais.

Joseph était également pêcheur et parallèlement lutteur au Sénégal. Ce qui l’a amené en Italie, une blessure en 2014. Arrivé à Florence pour sa rééducation, le sénégalais a pris l’option du non-retour. « Je n’avais jamais pensé à aller en Europe mais une fois en Italie, j’ai décidé d’y rester. »

Après trois mois, le visa étant expiré, Joseph a travaillé dans l’ombre pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille, restée au pays.

« J’ai d’abord été videur pendant deux ans dans une boite de nuit de Florence. Dès que la police arrivait, je partais en courant me cacher car j’avais trop peur d’être renvoyé au Sénégal. »

Après deux années passées à travailler au noir dans la région, joseph a finalement décroché un contrat de pêcheur de cinq ans à Lampedusa. Ceci, lui permet d’être à l’abri des autorités, du moins jusqu’en 2021. Dans l’exercice de cette nouvelle tâche, le sénégalais rencontre des migrants qu’il ne peut malheureusement pas secourir.

« Quand nous partons en mer plusieurs jours, nous croisons parfois des embarcations de migrants en détresse. C’est très dur pour moi car je me dis que je pourrais être à leur place. Malheureusement je ne peux pas les aider car sinon les autorités italiennes peuvent m’accuser d’être un trafiquant et me renvoyer au pays. »

L’idée d’un retour dans son pays, le Sénégal ne traverse plus l’esprit de cet homme de 40 ans, lui qui a participé à plusieurs combats au Nigéria, en Afrique du Sud, au Niger.

commentaires
Loading...