La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

La SALT veut faire passer les installations de l’aéroport sous énergie renouvelable

La Société Aéroportuaire de Lomé-Tokoin (SALT), veut diminuer la dépendance en énergie électrique de l’aéroport international de Lomé, en lui permettant d’avoir accès à de l’énergie renouvelable.

L’entreprise a donc lancé une phase de pré-qualifications du financement, de la conception, de la construction, de l’exploitation et de la maintenance d’une centrale solaire photovoltaïque qui alimentera l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma (AIGE).

La centrale solaire aura une capacité de 1,8 MWc et sera construite sur une parcelle de 5 hectares mise à la disposition de la SALT. La société précise que les installations demanderaient moins d’espace et que la superficie est volontairement grande, pour une éventuelle extension ultérieure de la centrale solaire photovoltaïque.

METOCOB 4

L’entreprise aéroportuaire informe ceux qui sont intéressés par la réalisation du projet, qu’ils ont jusqu’au 6 juin 2022 pour se manifester.

« Le prestataire devra s’engager à l’acceptation des conditions de validation de la période d’essai de la centrale solaire photovoltaïque de trois mois renouvelable une fois durant laquelle la centrale devra générer une économie minimale sur les factures d’électricité de 25 % », indique le gestionnaire de l’AIGE.

L’initiative a pour but de réduire les factures d’électricité de l’aéroport de la capitale togolaise et de recourir aux sources d’énergies renouvelables. Elle est en concordance avec le Plan National de développement du Togo.

En effet, l’État togolais souhaite produire 50% de l’électricité consommée dans le pays à partir des sources renouvelables d’ici 2030.

commentaires
Loading...