La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’ACDIEF lance la troisième édition du forum sous-régional de la jeunesse sur la paix, la sécurité et les droits de l’homme en Afrique de l’ouest à Lomé 

Plus de 70 jeunes prennent part au troisième édition du Forum sous regional de la Jeunesse sur la paix, la sécurité et les droits de l’homme en Afrique de l’ouest sur le thème” amplifier les connaissances et aptitudes des jeunes dans la consolidation de la paix, la bonne gouvernance, la migration et la résilience a l’extrémisme violent en Afrique de l’ouest”

Démarré ce mercredi 26 octobre 2022, pendant trois jours, les jeunes venus majoritairement des pays de l’Afrique de l’ouest notamment le Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, République de Guinée, Gambie, Mauritanie, Mali, Nigéria, vont, à travers des débats bien nourri, discuté des problèmes du terrorisme, de l’extrémisme violent, les causes les conséquences et chercher à trouver des approches de solutions à son éradication pour consolider la paix dans la sous-région, qui depuis quelques années est menacée par un vent violent de trouble lié aux différents attaques djihadistes, terrorisme et de l’extrémisme violent.

METOCOB 4

Initié par l’Action Collective pour le Développement Intégral de l’Enfance et de la Jeune Fille (ACDIEF), il y a trois éditions, ce forum vise à renforcer les capacités des jeunes sur comment est-ce qu’il faut conduire un plaidoyer pour pouvoir véritablement avoir gain de cause de continuer à travailler sur les recommandations afin qu’elles soient traduites sur les faits, évalué les actions menées par le passé et essayé de les outiller sur les créneaux qui peuvent renforcer. 

 

Pour y arriver, le forum a été lancé pendant depuis des mois à travers des phases dont une campagne de sensibilisation digitale, des séries de webinaire et le présentiel.

 

 “Par rapport aux questions liées à la sécurité, à la paix et au problème que nous vivons actuellement il est important que la jeunesse qui occupe une frange importante de la population, il est très important que cette jeunesse apporte sa pierre à l’édifice ou à la consolidation de la paix et donc ce forum c’est pour permettre de servir d’un cadre de rencontre et d’échange des jeunes de l’Afrique de l’ouest sur des problématiques aussi importantes pour la sous région” a relevé le directeur exécutif de l’ACDIEF, Gadje Kodjovi Mawuyena.

Il a relevé que la première et la deuxième édition de ce forum a constitué à d’abord adopter un document qui est un manifeste de Lomé. Un document qui contient des engagements et des recommandations et la deuxième édition a permis d’assoir un réseau qui regroupe toutes les structures des jeunes de l’Afrique de l’ouest et qui s’engagent dans la mise en œuvre des actions allant dans le sens de la consolidation de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme. “Cette troisième édition c’est pour venir booster ces jeunes surtout qui sont membres de ce réseau de les donner des outils nécessaires afin que la voie de ces jeunes qui sont dans ce réseau puissent monté plus haute et que nous fassions attendre nos opinions aux différentes autorités” a-t-il précisé.

 

Financée par la Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de Dakar, cette initiative d’ACDIEF qui engage les jeunes dans la voie de la paix, le changement de comportement des valeurs civiques et citoyennes réjoui à plus d’un titre le gouvernement togolais qui, à travers le ministère du développement à la base, de la jeunes et de l’emploi des jeunes félicite cette action de l’ACDIEF qui, non seulement permet à ces jeunes de réfléchir autour de leur rôle en tant que jeune dans la promotion et protection des droits de l’homme, la paix et la sécurité en Afrique de l’ouest mais aussi accompagne le gouvernement dans la mise en œuvre de sa feuille de route et de surcroît la promotion des droits de l’homme et de la Paix.

Le représentant du ministre a relevé qu’il est important que la jeunesse joue sa partition pour marquer sa participation et son engagement civique afin de contribuer à l’atteinte de l’ODD6 au Togo et en Afrique surtout en ces périodes où le terrorisme et l’extrémisme violent assaillent notre sous-région. 

Pour ces jeunes le phénomène de terrorisme bouleverse carrément cette société qui tente de s’épanouir, de se développer. 

 

“Ce forum aujourd’hui, nous permet nous jeunes, de se réunir à fin de trouver une solution pour palier à ce problème. En tant que jeune fille et en tant que femme, vu l’état dans lequel les femmes aussi sont dans cette histoire de terrorisme notre participation est importante pour apporter notre pierre à l’édifice” a relevé Guindo Harian Sacine Diama membre de Justice and Dignity for the women of Sahel.

Elle a promis qu’au retour chez elle, après le forum, elle va sensibiliser ces pères, ces mamans sur l’extrémisme violent afin que chacun puisse prendre conscience qu’une telle chose dans un pays ne peut pas permettre le développement de cette nation. Elle a par ailleurs plaidé auprès des gouvernants afin qu’ils prennent des résolutions pour les aider dans ce combat.

 

Et pour Mustapha Diallo, magistrat venu du Niger, membres de ce grand réseau ouest africain des jeunes pour la Paix et les droits humains précise que ce forum est  une plateforme qui permet de discuter des questions d’intérêt pour la sous-région notamment les questions de Paix, les questions de droit de l’homme et d’autres questions dont les questions de migration. 

 

“Notre sous-région fait face actuellement à des incursions terroristes certains pays même de la sous-région dont le Niger le Mali et les Burkina Faso font face à ces questions d’extrémisme violent et le terrorisme. Donc c’est une occasion de sensibiliser nos paires jeunes à faire attention par rapport à ces questions parce que l’ennemi est la maintenant il faut démobiliser dans les rangs de l’ennemi et pour démobiliser dans les rangs de l’ennemi, puisque l’ennemi recrute dans les rangs des jeunes il va falloir que nous utilisons également les canaux des réseaux sociaux pour pouvoir démobiliser les jeunes qui ont rejoint l’autre camp afin qu’ils reviennent pour qu’on puisse construire ensemble notre sous-région et que les activités économiques qui à un moment donné se faisaient dans cet espace puisse continuer à se mener pour la quiétude et pour vraiment booster l’économie de nos différents pays” a-t-il relevé.

A la fin de forum, le vendredi 28 octobre 2022, les jeunes vont élaboré un guide sur les bonnes pratiques et un communiqué final qui sera présenté pour mettre fin à cette troisième édition. 

 

commentaires
Loading...