La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

L’Afrique pourra bientôt produire ses propres vaccins

Dans les prochains jours à venir, six pays africains recevront sur le bloc continental, la technologie indispensable pour l’élaboration des vaccins ARNm, ont communiqué ce vendredi les dirigeants européens et africains lors du sommet UE-Afrique.

Le patron de l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président français Emmanuel Macron, le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le président du Conseil européen Charles Michel étaient tous présents lors de l’annonce de cette incroyable nouvelle.

Cette décision prise par l’organisation internationale, a pour but de permettre à l’Afrique qui a souffert d’un accès restreint aux vaccins anti-covid, de pouvoir fabriquer lui-même ses doses de vaccins pour lutter contre le coronavirus, mais aussi contre toutes autres maladies.

Les six pays choisis par l’OMS pour recevoir la technologie, sont l’Afrique du Sud, le Kenya, la Tunisie, l’Egypte, le Nigéria et le Sénégal.

« La pandémie de Covid-19 a montré mieux que n’importe quel autre événement que s’en remettre à une poignée d’entreprises pour fournir des biens publics mondiaux est restrictif et dangereux », a déclaré le directeur général de l’OMS.

« La meilleure façon de faire face aux urgences sanitaires et de parvenir à une couverture sanitaire universelle est d’accroître considérablement la capacité de toutes les régions à fabriquer les produits de santé dont elles ont besoin », a-t-il ensuite ajouté.

L’Afrique du Sud contrairement aux autres pays africains, a déjà franchi une étape importante dans l’élaboration des vaccins. En effet, le pays de Cyril Ramaphosa a réussi en janvier à fabriquer sa propre version du vaccin Moderna.

« Nous avons beaucoup parlé de la production de vaccins ARNm en Afrique. Mais ceci va encore plus loin. Il s’agit d’une technologie ARNm conçue en Afrique, menée par l’Afrique et appartenant à l’Afrique », s’en réjouie la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Il est à rappeler, qu’actuellement, seulement 1 % des vaccins utilisés en Afrique sont produits sur ce continent de quelque 1,3 milliard d’habitants.

commentaires
Loading...