La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le ronflement, une maladie ignorée

408

Avez vous déjà eu à subir en plus de l’insomnie, un concert de ronflement animé par un proche ?

Si oui, vous savez sûrement l’effet que cela produit, sauf que vous ne savez peut être pas que le proche en question souffre en silence. Lui même ne le sait peut être pas d’ailleurs.

Si pour vous, ronfler est un signe de la fatigue, qu’il vous plaise de changer d’avis car c’est plutôt la manifestation bénigne d’une maladie appelée la rhonchopathie chronique. Dans les cas graves, la manifestation de cette maladie prend l’appellation du syndrome d’apnée du sommeil.

Dans un groupe d’adultes, 20 % des sujets ronflent régulièrement, 30 % occasionnellement et plus de la moitié d’entre eux gêne le sommeil du conjoint

Selon la page santé du Figaro, le bruit du ronflement est fondé sur le principe de l’effet Venturi qui apparaît lorsqu’un fluide en mouvement dans un conduit souple traverse une portion rétrécie.

Ce rétrécissement provoque une accélération ponctuelle de ce fluide et une dépression (collapsus) qui va coller les parois, si le conduit est élastique.

Ce collapsus entraîne un arrêt du passage du fluide et de la dépression. La paroi élastique s’ouvre à nouveau et le cycle recommence. L’alternance « ouverture/collapsus », provoque la mise en vibration du conduit et donc le ronflement.

En terme de ronflement, les hommes battent systématiquement les femmes jusqu’à ce que ces dernières atteignent la cinquantaine.

À compter de cet âge, elles rentrent dans la course et battent même parfois les hommes qui ronflent terriblement depuis leur 30 ans jusqu’à la soixantaine avant de connaître une stabilisation.

Pour en finir avec ou du moins réduire la nuisance sonore que le ronflement produit, il est conseillé l’arrêt définitif des boissons alcoolisées le soir, la diminution du tabac, la correction d’un surpoids par un régime alimentaire approprié et la reprise d’une activité sportive régulière.

Dans les cas de syndrome d’apnée du sommeil, on fait recours à la pression positive continue nasale qui est appareillage permettant l’application d’une pression positive continue d’air dans les voies aériennes du ronfleur et empêchant ainsi la survenue d’apnées obstructives.

D’autres méthodes telles la chirurgie sont possibles d’utilisation mais, aucune d’entre elles ne permet de guérir 100 % des ronfleurs.

commentaires
Loading...