La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Le parquet tchadien déchiré par une affaire de tramadol

238

Hier lundi 20 juillet, s’est tenu l’avant dernière séance du procès des trafiquants de Tramadol. C’est depuis un mois que le tribunal du Zimbabwe s’est penché sur une supposée affaire de trafic de drogue de synthèse en direction de la Libye dans laquelle les prévenus ont fait usage des facilités offertes par des officiers et des membres du renseignement tchadien.

Ils se sont rassemblés en collectif d’avocats pour tenter de dédouaner leurs clients arguant l’absence de preuves matérielles contre eux comme l’a écrit la RFI.

Selon Me Alain Kagonbé, le porte-parole du collectif des avocats,
« le tribunal n’a pas à céder à la clameur publique qui parle depuis le début de drogue alors qu’il ne s’agit que de Tramadol, donc de la drogue transformée à des fins médicales ».

Et au Procureur de la République, Youssouf Tom, d’incriminer de plus en plus les accusés sauf l’officier de renseignement Mally Kebir, cité dans des audios par des membres du réseau, dont il a demandé la relaxe au bénéfice du doute.

Les autres encourent des peines de prison de cinq à dix ans et des amendes de 25 000 à 100 000 dollars.

Le verdict est attendu pour vendredi prochain afin de fixer l’opinion par rapport à l’issue de cette affaire.

commentaires
Loading...