La meilleure de l'information du Togo et d'Afrique

Les ambitions de Faure pour l’agriculture pendant son nouveau mandat.

316

Le chef de l’Etat s’est engagé le 03 mai dernier à « consolider les acquis ». Au nombre de ces acquis, les multiples projets, mécanismes et mesures mis en place en faveur de l’agriculture.

Pour son quinquennat, Faure Gnassingbé ambitionne non seulement consolider les acquis du secteur agricole mais aussi et surtout progresser dans la mise en œuvre de l’axe 2 du Plan national de développement.

Des mesures adéquates sont prévues pour l’accélération et l’extension efficientes du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) à de nouvelles filières porteuses. À cela, s’ajoute le renforcement de l’accès des acteurs des chaînes de valeur agricole au financement privé, à l’assurance-maladie et à la protection sociale.

Pour une meilleure productivité, la production locale d’engrais sera encouragée afin de réduire considérablement les coûts liés à l’acquisition et à l’utilisation des engrais. Dans le même sciage, les équipements et matériels agricoles seront exonérés des taxes et des droits fiscaux.
La politique de développement de la production animale et halieutique sera également poursuivie, avec le soutien à la création des ranchs et la construction des abattoirs modernes dans les régions et la mise en place des installations frigorifiques adaptés. Les projets en faveur du secteur eux aussi prendront de plus en plus du poil de la bête.

Le Projet National de Promotion de l’entrepreneuriat rural (PNPER) dans ce sens, mène des actions concrètes. Des ateliers d’information des leaders et techniciens des faitières d’Organisations paysannes ont débuté pour mettre à leur disposition des informations actualisées sur le PNPER et ses conditionnalités. L’objectif à terme est la mise en œuvre des actions pertinentes d’accompagnement de 200 coopératives agricoles en amont et aval de la production agricole.

En partenariat avec le secteur privé, le gouvernement poursuivra le programme de construction et d’aménagement des terres d’irrigation en faveur des jeunes et des entreprises de mécanisation agricoles dans toutes les régions.

Consolider les acquis du secteur agricole mais aussi et surtout progresser dans la mise en œuvre de l’axe 2 du Plan national de développement, les cinq prochaines années seront le meilleur miroir pour juger de l’effectivité de ces projets.

Vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...